Petite blague

13 janvier 2019 16:40; Act: 14.01.2019 17:10 Print

Murray se remet vite et mouche Wawrinka

En larmes vendredi, après avoir annoncé sa proche fin de carrière, l'Écossais a retrouvé le sourire en se moquant de son rival suisse sur Instagram.

storybild

Andy Murray a attaqué Stan Wawrinka sur sa virilité. (photo: AFP/Glyn Kirk)

Sur ce sujet
Une faute?

Stan Wawrinka aurait-il dû choisir une autre photo à publier sur les réseaux sociaux? Peut-être le pense-t-il après avoir été chambré par Andy Murray. Le tennisman suisse a voulu participer à un petit jeu en vogue sur la Toile en proposant à sa communauté de rédiger une légende pour une image partagée. Le 59e joueur mondial a lancé son concours en publiant une photo de lui de dos, écoutant les conseils de son coach, Magnus Norman. Sur le cliché, on voit le Suédois écarter légèrement le pouce et l'index pour indiquer une longueur à son disciple. «Légendez-moi ça», a proposé Wawrinka, sur ses comptes Instagram et Twitter.

Un défi que n'a pas hésité à relever Andy Murray. L'Écossais, qui venait d'annoncer, en larmes, son inéluctable retraite sportive, a rapidement retrouvé son esprit blagueur en répondant à son camarade. «Elle était comme ça quand tu es sorti de la salle de cryothérapie», s'est moqué Andy Murray, se faisant un malin plaisir d'attaquer la virilité de «Stan the Man».

Même diminué par les blessures, le double champion olympique sait encore porter les coups qui terrassent. Heureusement, Wawrinka a pris la blague amicale du bon côté.

Voir cette publication sur Instagram
Caption this ! ???????????? ! ???? @cocodubreuil Une publication partagée par Stanislas Wawrinka (@stanwawrinka85) le 11 Janv. 2019 à 3 :03 PST

(L'essentiel/duf)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.