Saison 2020

20 février 2020 18:25; Act: 21.02.2020 12:15 Print

Nicholas Latifi est le seul pilote à découvrir la F1

Le pilote canadien de Williams découvrira la catégorie reine du sport automobile cette année. Il a livré ses impressions avant le début de la saison.

storybild

Nicholas Latifi connaît bien l'écurie Williams. (photo: AFP/Lluis Gene)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Canadien Nicholas Latifi a le privilège d'être à 24 ans le seul rookie (pilote débutant) en F1 cette année, entamant sa première saison chez Williams. Il entend se faire une place, même si son écurie traverse actuellement une passe difficile.

Votre coéquipier George Russell a dit qu'il ne fallait pas vous sous-estimer et que vous serez cette année dur à battre. Cela vous met-il la pression?

C'est définitivement mon but d'aller vite et d'être compétitif face à George, mais nous savons tous que c'est un bon pilote et qu'il sera une bonne référence. Je suis présent en F1 depuis 2016 (NDLR: il était pilote d'essai chez Renault cette année-là) et même si c'est plus difficile d'être un rookie cette année car il y a moins de journées d'essais, je me sens prêt. À chaque fois que vous conduisez, vous apprenez quelque chose et il ne faut pas sous-estimer le défi que représente d'être un pilote débutant en Formule 1. Mais je ne veux pas être battu par George et tout pilote de F1 veut être devant son coéquipier.

Vous avez terminé 2e du championnat de F2, l'an dernier, et avez participé à quelques séances d'essais pour Williams. Vous sentez-vous prêt pour la F1?

L'an dernier, j'étais déjà en coulisses et immergé dans l'environnement de l'équipe. Je sais de quoi George est capable. Je n'ai pas encore eu l'occasion de me mesurer à lui directement en piste et la voiture que je conduisais l'an dernier pendant les essais n'était pas nécessairement celle utilisée en course. Je sais que cela va être difficile et il faudra voir comment cela se déroule course par course, mais je veux prouver que je peux être en F1 et y rester.

C'est la première fois depuis 1967 que deux pilotes canadiens seront au départ d'un Grand Prix (l'autre étant Lance Stroll) et pourtant, pour des raisons administratives, vous devez tous deux courir cette année avec des licences américaines. Cela vous contrarie-t-il un peu?

J'ai toujours dit que j'étais très fier de représenter mon pays. C'est bien pour le sport et le Grand Prix à Montréal (en juin), qui est à mon avis l'un des meilleurs. Et je ne dis pas cela car je suis Canadien! Concernant la licence, c'est à cause de problèmes avec notre autorité régissant le sport automobile, mais cela ne change rien. Ce n'est qu'un morceau de papier qui m'autorise à courir, mais cela sera toujours le drapeau canadien à côté de mon nom sur les écrans de télévision!

(Propos recueillis en conférence de presse)

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.