NBA

10 décembre 2018 08:59; Act: 10.12.2018 11:41 Print

Parker fait vibrer le Madison Square Garden

Le vétéran de Charlotte, Tony Parker, et le jeune espoir de New York, Frank Ntilikina, se sont mis en évidence dimanche, devant un Madison Square Garden aux couleurs de la France.

Sur ce sujet
Une faute?

À 36 ans, Parker connaît une seconde jeunesse depuis son transfert de San Antonio vers Charlotte en juillet, après 17 saisons passées chez les Spurs. Lors d'une soirée baptisée par les Knicks "French Heritage Night", rythmée par des tubes des Rita Mitsouko et des mini-jeux plus ou moins réussis (comme l'intriguant Escargot Slo-Mo Cam, incitant le public du Garden à se mouvoir au ralenti), le meneur français des Hornets a ravi les nombreux supporters tricolores. Recruté à l'intersaison pour être la doublure de Kemba Walker (25 points face à New York), Parker a une fois de plus rempli son rôle à la perfection avec 16 points, 2 passes décisives et 2 rebonds en un peu moins de 17 minutes de jeu. "Je m'habitue à ce nouveau rôle", a décrit, Parker, qui affiche une moyenne de 10,3 points et 4,3 passes décisives par match depuis le début de la saison. "J'avais déjà commencé l'année dernière avec les Spurs, mais c'est un peu plus conséquent à Charlotte, où on a une équipe de jeunes avec peu d'expérience. J'essaie de leur donner des conseils, de trouver les bons moments pour leur parler et de faire progresser cette équipe", a poursuivi le quadruple champion NBA, meilleur joueur (MVP) des finales 2007, qui a rejoint à Charlotte son compatriote et ami Nicolas Batum (6 points face à New York).

Avec un bilan à l'équilibre (13 v-13 d), les Hornets, qui ont manqué les play-offs les deux dernières saisons, sont 7e de la conférence Est. Côté Knicks, un Français s'est également illustré: le meneur de New York, Frank Ntilikina, qui traverse pourtant une période difficile, a battu son record de points avec 18 unités, soit une de plus que son précédent match de référence et il s'est offert un nouveau record pour les tirs primés réussis (4/4). Seul bémol dans la soirée du jeune Strasbourgeois de 20 ans: son exclusion dans le dernier quart-temps après une sixième faute, provoquée par Parker. "J'ai joué naturellement. On a vu le vrai Frank sur le terrain", s'est réjoui Ntilikina, d'ordinaire réservé, mais qui n'a pas hésité à afficher ses émotions, serrant le poing et s'encourageant après plusieurs tirs réussis.

"J'ai encore une très grosse marge de progression. Il faut continuer à travailler", a t-il toutefois tempéré. Après avoir débuté la saison comme titulaire, Ntilkina a quitté le cinq majeur des Knicks au bout de 14 matches, puis a vu son nombre de minutes régulièrement diminuer. Il est ensuite resté sur le banc trois rencontres d'affilée avant de retrouver du temps de jeu samedi face à Brooklyn. "Je suis content pour lui, parce qu'il était dans le dur", s'est félicité Parker après la bonne performance de Ntilikina. "C'est un joueur qui a besoin d'un collectif. Quand tu es dans une équipe comme New York avec des jeunes qui ont beaucoup à prouver, ce n'est pas facile", a ajouté le vétéran des Hornets. "J'espère que ça va lui donner de la confiance pour faire ça tous les matches. C'est ce qu'il faut en NBA. Si tu n'es pas régulier, tu peux pas pas être +starter+ et avoir un gros rôle. A lui de trouver les moyens d'y arriver", a noté "TP". Avant de regagner les vestiaires, Ntilikina, Parker et Batum sont restés de longues minutes sur le parquet, multipliant les accolades et échangeant leurs maillots sous l'objectif des photographes. Les Knicks, qui ont enchaîné une quatrième défaite de suite et sont 12e de la conférence Est (8 v-20 d), tenteront de prendre leur revanche face à Charlotte dès vendredi.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.