«The Last Dance»

22 mai 2020 19:12; Act: 22.05.2020 20:02 Print

Pippen furieux contre Jordan? Il y aurait de quoi…

Après Horace Grant, Scottie Pippen, un autre ancien coéquipier de Michael Jordan, n’aurait pas vraiment aimé ce qu’il a vu dans «The Last Dance».

storybild

Scottie Pippen et Michael Jordan après le titre de 1997 (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

C’est un fait, «The Last Dance» ne serait jamais passé sur nos écrans sans l’aval de Michael Jordan. Coproductrice de la série-documentaire d’ESPN retraçant la saison 1997/1998 des Chicago Bulls, celle du sixième titre NBA, la superstar a le droit de raconter son histoire comme bon lui semble. Mais à la place de son fidèle lieutenant Scottie Pippen, sans qui «MJ» n’aurait sans doute pas mis autant de bagues de champion à ses doigts, on se sentirait sûrement un poil vexé après avoir vu ces dix épisodes.

Pourquoi? Parce que tout du long, Scottie Pippen n’est pas assez mis en lumière pour tout ce qu’il a apporté à cette dynastie. Son rôle primordial dans la conquête des six titres est souvent souligné, parfois même appuyé par des chiffres, mais il est surtout dépeint comme un joueur fragile – sa migraine face à Detroit et sa blessure au dos contre Utah, les deux fois en play-offs, sont largement évoquées –, et égoïste – il a repoussé exprès une opération de la cheville pour tenter de faire plier ses dirigeants concernant une revalorisation salariale et a refusé d’entrer en jeu dans une fin de match serrée face aux Knicks…

«Il est furieux d'avoir participé au projet»

Est-il trop mis en avant dans ses moments de faiblesse au regard de son immense apport général? Sans doute un peu. S’il ne s’est pas encore exprimé publiquement sur «The Last Dance», le coéquipier le plus important de l’ère Jordan serait apparemment assez furax de ce qu’il a vu, d’après un journaliste d’ESPN, qui s’est laissé aller à quelques confidences dans une émission de radio. «Il est tellement en colère contre Michael et la façon dont il a été décrit, comme un égoïste, comme si, comme ça, qu'il est furieux d'avoir participé au projet et de ne pas avoir réalisé dans quoi il s'embarquait», a dit David Kaplan.

Mardi, déjà au micro d’ESPN, c’est un ex-partenaire de Michael Jordan, Horace Grant, vainqueur de trois titres NBA avec Chicago, qui avait fustigé «les mensonges» racontés par la légende du basket dans «The Last Dance», qu'il ne considère pas comme un documentaire. «Je dirais que c'était divertissant, mais nous savons, nous les coéquipiers qui étions là, qu'à peu près 90% de ce qui y est raconté est bidon par rapport à la réalité», a-t-il notamment déclaré.

(L'essentiel/Jérémy Santallo)