Formule 1

12 novembre 2019 12:04; Act: 12.11.2019 12:24 Print

Red Bull et Toro Rosso gardent leurs pilotes

Les deux écuries de Formule 1 gérées par le fabricant de boissons énergétiques ont confirmé les duos de pilotes Verstappen/Albon et Kvyat/Gasly pour 2020.

storybild

Pierre Gasly et Alexander Albon (ici en début de saison) ont échangé leurs baquets cet été. (photo: AFP/Mark Thompson)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Thaïlandais Alexander Albon a été confirmé chez Red Bull en 2020 aux côtés du Néerlandais Max Verstappen, comme le Français Pierre Gasly et le Russe Daniil Kvyat chez Toro Rosso, ont annoncé les écuries de F1, mardi. Les deux équipes sœurs conserveront donc les mêmes paires de pilotes la saison prochaine, suite à l'échange de baquet effectué entre Gasly et Albon pendant la trêve estivale en 2019. Promu de Toro Rosso à Red Bull pendant l'hiver, le Français a été rétrogradé à l'été à cause de résultats décevants, au profit d'Albon.

«Alex est très performant depuis ses débuts avec l'équipe au Grand Prix de Belgique (le 1er septembre) et ses résultats, sept GP dans le top 6, parlent d'eux-mêmes», justifie le team principal de Red Bull, Christian Horner. «Il est impossible de nier ce niveau de régularité et, avec une réputation grandissante de pilote tenace et farouchement engagé, Alex a prouvé qu'il mérite amplement de continuer sa progression avec Red Bull», poursuit Horner. Le pilote de 23 ans, qui dispute sa première saison en F1, a participé à 19 GP avec pour meilleur résultat une 4e place au Japon et pour meilleure qualification une 5e position sur la grille au Mexique. Depuis sa promotion, il a marqué 68 points contre 54 à son équipier Verstappen.

Chez Toro Rosso, Gasly (23 ans), engagé courant 2017, et Kvyat (25 ans), revenu en 2019 après un an d'absence et un parcours en dents de scie entre l'écurie italienne et Red Bull, «ont réalisé de très bonnes performances cette saison», explique le team principal Franz Tost. Ils ont «prouvé au cours de leurs années en F1 qu'ils étaient très compétitifs, capables d'exploiter le potentiel de leurs voitures et de donner de précieux retours d'expérience pour l'améliorer», ajoute-t-il.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.