F1/GP de Monaco

27 mai 2018 17:05; Act: 28.05.2018 13:03 Print

Ricciardo gagne devant Vettel et Hamilton

L'Australien s'est imposé dimanche pour la première fois sur le Grand Prix de Monaco de Formule 1. Il remonte en 3e position au classement des pilotes.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

L'Australien Daniel Ricciardo (Red Bull) a remporté dimanche pour la première fois de sa carrière le Grand Prix de Monaco de Formule 1, devant l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) et le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes). Le pilote de 28 ans, qui a dominé les trois séances d'essais libres et les qualifications sur le Rocher, a signé sa septième victoire en F1, la deuxième cette saison après le GP de Chine, au terme d'une course sans relief, les six premiers sur la grille terminant aux mêmes places à l'arrivée.

Au classement des pilotes, Ricciardo remonte en 3e position, 38 points derrière Hamilton, le leader du championnat 2018, et à 24 unités de Vettel. Les Français Esteban Ocon (Force India) et Pierre Gasly (Toro Rosso) ont fini aux 6e et 7e rangs, juste derrière les deux Finlandais du plateau, Kimi Räikkönen (Ferrari) et Valtteri Bottas (Mercedes), qui ont pris les 4e et 5e places. En tête du début à la fin, Ricciardo s'est plaint de problèmes à l'accélération après une vingtaine de tours mais est parvenu à résister à l'Allemand de la Scuderia, longtemps situé à une seconde de lui.

Facétieux comme à son habitude

«On a eu des problèmes durant la course, j'ai senti une perte de puissance et j'ai pensé que c'était terminé», a indiqué le natif de Perth. Facétieux comme à son habitude, il a réussi sur le podium à faire boire une gorgée de sa bouteille de Champagne à la princesse Charlene de Monaco, épouse du prince Albert II. «On a gagné à Monaco, ça fait vraiment beaucoup de bien», a expliqué un Ricciardo extatique, qui avait été très déçu de sa 2e place derrière Hamilton, il y a deux ans, après être également parti de la pole.

Les pilotes des équipes de pointe ayant chaussé des pneus ultra-tendres lors de leur seul arrêt, à l'exception de Bottas en super-tendres, ont tous constaté une dégradation prématurée de leurs gommes, qui les a sans doute contraints à ménager leur monoplace. Preuve que la Red Bull était la meilleure ce week-end à Monaco, l'équipier de Ricciardo, le Néerlandais Max Verstappen, parti de la 20e et dernière place, a fini en 9e position sur un circuit où les dépassements sont très difficiles. Dans la bataille entre les deux quadruples champion du monde, Vettel a récupéré trois points sur Hamilton, qui conserve la tête du championnat avec 14 unités d'avance, avant le Grand Prix du Canada dans 15 jours.

(L'essentiel)