Tennis

23 décembre 2018 16:02; Act: 24.12.2018 13:39 Print

Rios, bientôt 43 ans, veut «marquer l'histoire»

Le Chilien, ex-numéro 1 mondial, a l'ambition de devenir le plus vieux joueur à remporter un tournoi professionnel.

storybild

Marcelo Rios, à l'époque de ses adieux. Coucou, le revoilà!

Sur ce sujet
Une faute?

Certains ont plus de mal à s'arrêter que d'autres. Et d'autres encore, qui ont réussi à s'arrêter, peuvent être pris d'une furieuse envie de repartir pour un tour. C'est visiblement par ce dernier phénomène que Marcelo Rios est frappé. Le Chilien, premier Sud-Américain de l'histoire à avoir occupé le rang de numéro 1 mondial du tennis depuis l'introduction du classement ATP (six semaines en 1998), vient de s'inventer une nouvelle ambition et pas des moindres: «Marquer l'histoire».

Comment compte-t-il s'y prendre, sachant que l'homme, officiellement retiré des courts depuis 2004, fêtera son 43e anniversaire mercredi prochain? Rios a son idée et il l'a communiquée vendredi, à l'occasion d'un match exhibition disputé - et gagné (6-4, 5-7, 11-9) - face à l’Équatorien Nicolas Lapentti (42 ans, ex-n°6 mondial). Le Chilien, finaliste de l'Open d'Australie 1998, s'est mis en tête de devenir le plus vieux joueur à remporter un tournoi sur le circuit professionnel.

Le record appartient depuis cet automne au Croate Ivo Karlovic, vainqueur en octobre du Challenger de Calgary à 39 ans et demi. Rios, qui a perdu plusieurs kilos ces derniers temps histoire de retrouver la forme, aimerait entrer dans les annales dès le mois prochain dans le cadre d'un autre Challenger, à Colombus. «J'ai envie de me sentir vivant, je sais que je suis capable d'accomplir cela», a-t-il déclaré dans les colonnes de La Tercera, l'un des principaux quotidiens chiliens, où il précise qu'il n'effectue pas un «vrai retour» sur le circuit ATP. Juste un petit tour avant d'arrêter.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.