Golf

10 août 2020 10:56; Act: 10.08.2020 12:37 Print

Soulever des trophées, ça s’apprend

Collin Morikawa a remporté son premier Grand Chelem pour ses débuts sur le circuit PGA. Cela s’est vu au moment de la cérémonie protocolaire.

storybild

Grosse frayeur pour Collin Morikawa au moment de célébrer le plus beau succès de sa jeune carrière. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L’Américain Collin Morikawa, rookie sur le circuit nord-américain et dont c’était la toute première participation sur le Championnat PGA de golf, s’est adjugé la première levée du Grand Chelem de la saison, dimanche à San Francisco.

Morikawa, passé professionnel l’an passé et qui a remporté le Barracuda Championship en 2019 et le Workday Charity Open il y a un mois, décroche ce titre Majeur à seulement 23 ans, comme seuls l’ont fait avant lui Jack Nicklaus, Tiger Woods et Rory McIlroy.

Pour poursuivre la comparaison avec Woods, qui a lui fini à la 37e place, Morikawa a passé le cut sur ses 22 premiers tournois du circuit, s’approchant du record en la matière de son aîné (25). L’Américain a connu un petit moment de solitude au moment de soulever le «Wanamaker Trophy» puisque le couvercle de la coupe est tombé sur l’herbe. Heureusement, plus de peur que de mal pour le joueur.

«On n’a qu’à s’incliner»

Le numéro 12 mondial, qui devrait faire un bond significatif dans les hauteurs du classement mondial, a rendu une dernière carte de 64, soient 6 coups au-dessous du par. Il s’est imposé avec un total de 267 (-13) après ce dernier tour du premier tournoi du Grand Chelem de l’année, disputé pour la première fois à huis clos en raison de la pandémie de coronavirus.

Morikawa a fini plus fort que ses nombreux concurrents – ils étaient six à se partager la tête après le dixième trou -, réussissant des drives d’une précision diabolique validés par des putts de sang-froid pour réussir quatre birdies. Et que dire de ce merveilleux eagle réussi du fairway au N.16, dans le sprint final!

Fair-play, son rival et dauphin du jour Paul Casey a été admiratif devant ce coup qui a soudainement fait toute la différence. «On n’a qu’à s’incliner et tirer son chapeau dans ces cas-là», a-t-il commenté au micro de NBC.

Le Britannique a fini à deux longueurs (-11), se partageant la 2e place avec Dustin Johnson, un habitué des rangs d’honneur au PGA Championship, puisque c’était également son résultat l’an passé derrière Brooks Koepka. Leader la veille, l’Américain n’aura finalement pas tenu la distance.

Pas plus que Koepka d’ailleurs, qui briguait un troisième sacre consécutif dans cette épreuve et s’est finalement effondré là où on imaginait le voir au contraire finir fort, comme il en a pris l’habitude ces dernières années en Majeurs. Il a commis six bogeys (2 birdies) pour rendre une carte de 74, se classant au final à la 29e place (-3).

(L'essentiel/AFP)