Marion Bartoli

09 janvier 2018 11:43; Act: 09.01.2018 12:29 Print

«Tous les jours, il me disait que j'étais grosse»

La tenniswoman française, qui s'est confiée au quotidien sportif «L'Équipe», a révélé que ses ennuis de santé étaient liés à l'influence très néfaste de son ex-compagnon.

storybild

Marion Bartoli tente un incroyable retour, près de cinq ans après sa victoire à Wimbledon. (photo: AFP/Stefan Wermuth)

Sur ce sujet

Alors qu'elle compte revenir sur le circuit au printemps prochain après un break de près de cinq ans, Marion Bartoli (33 ans) a accordé une longue interview au quotidien sportif L'Équipe, dans laquelle la championne raconte dans le détail l'origine de ses ennuis de santé.

La joueuse française a pris sa retraite sportive après son titre conquis à Wimbledon, en 2013. Trois ans plus tard, elle a failli mourir à cause d'un mystérieux virus, qui lui a fait perdre quelque 30 kg et nécessité une hospitalisation en Italie.

«Une fois que tu as mis le doigt dans l'engrenage...»

Selon l'Auvergnate, ses ennuis de santé ont été causés par son ancien compagnon, un homme rencontré en mai 2014 qu'elle présente comme tyrannique. «J'avais beaucoup maigri avant le virus en raison de mon ex qui m'a fait vivre une vie d'enfer. C'était vraiment un connard absolu», a-t-elle expliqué. «Tous les jours, il me disait que j'étais grosse. Tous les jours. Il voyait une fille mince dans la rue, il me disait: "Tu as vu comme elle est mince et belle". Ça ne m'a pas aidée».

Marion Bartoli a précisé avoir subi une pression psychologique, qui l'a entraînée dans une spirale infernale et poussée à perdre toujours plus de poids. «Une fois que tu as mis le doigt dans l'engrenage, ce n'est pas évident d'en sortir», a-t-elle reconnu.

La Française, qui estime devoir perdre encore cinq à sept kilos avant son retour sur les courts, espère renouer avec la compétition au tournoi américain de Miami (20-30 mars 2018). «Je veux me prouver que même si je suis passée à deux doigts de la mort, je peux à nouveau être sur un terrain de tennis pendant trois heures pour gagner un match en trois sets».

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ARTEMIS le 09.01.2018 14:15 Report dénoncer ce commentaire

    à toutes les femmes qui se font faire des remarques par leur mec. Ce ne sont pas vos kilos ou vos soi-disant defaults que vous devez perdre, mais juste perdre votre compagnon. Un couple n'est bon que lorsque l'autre vous grandit, vous soutient et vous donne réconfort. Dans le cas contraire vous n'êtes qu'en présence de quelqu’un de nocifs. La vie est trop courte pour la gâcher à essayer de plaire à quelqu'un qui ne cherche qu’à blesser. Et peu importe les efforts que vous ferez ça ne suffira jamais. Cela vaut aussi pour dans l'autre sens. # UN MEC#

  • Mikas le 09.01.2018 13:02 Report dénoncer ce commentaire

    C'est triste, mais il fallait le quitter si c'était si difficile à vivre.

  • PAEM le 10.01.2018 08:29 Report dénoncer ce commentaire

    De toute évidence un manipulateur.... Pas évident de quitter ces hommes là, malgré tout ce qu'ils font subir. Contente pour elle qu'elle en soit enfin libérée.

Les derniers commentaires

  • PAEM le 10.01.2018 08:29 Report dénoncer ce commentaire

    De toute évidence un manipulateur.... Pas évident de quitter ces hommes là, malgré tout ce qu'ils font subir. Contente pour elle qu'elle en soit enfin libérée.

  • ben5757 le 09.01.2018 23:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Grosse désillusion

  • Virus le 09.01.2018 18:27 Report dénoncer ce commentaire

    Donc, en résumé, l'anorexie est maintenant un... virus?

    • Vaccin le 09.01.2018 22:32 Report dénoncer ce commentaire

      Non, en resume, vous n’avez rien compris.

    • @Vaccin le 10.01.2018 17:43 Report dénoncer ce commentaire

      Ah non, au contraire! Après, si vous voulez continuer à faire l'autruche c'est votre problème, mais au bout d'un moment, il faut appeller un chat, un chat, sinon on fait du sur place... Etre anorexique c'est encore tabou et ce n'est pas en se cachant derrière un virus qu'on va faire avancer les choses. Pareil pour le cancer...

  • yougosigno le 09.01.2018 16:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ARTEMIS: c'est bien dit il n'y a rien à ajouter ni d'enlever

  • effaré le 09.01.2018 16:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi les femmes se mettent avec des types aussi bizarre et pire elles restent avec eux !!! Un moment donné il ne faut plus venir se plaindre .....