Équitation au Luxembourg

23 juin 2019 17:34; Act: 24.06.2019 09:10 Print

Un feu d'artifice luxembourgeois à Roeser

ROESER - Le jour de la fête nationale, Charlotte Bettendorf, sur Iris van de Bisschop, a devancé son frère Victor, lors du Grand Prix de Luxembourg du CSI à Roeser.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Un feu d'artifice pour finir. Charlotte Bettendorf en rêvait: remporter pour la seconde fois, après 2013, l'épreuve phare du Concours de saut international (CSI) de Roeser, le Grand Prix de Luxembourg, classé 2 étoiles. Offrir au public luxembourgeois ce cadeau, le jour de la fête nationale.

Ce rêve, la cavalière de 30 ans l'a réalisé avec Iris van de Bisschop. Et la deuxième place de son frère Victor, 29 ans, sur Sorbier Blanc, n'a fait que rendre la fête plus belle. Elle avait fait la première moitié du chemin lors de la première manche, en signant un sans-faute comme son frère.

Sur 34, ils n'étaient plus que quatre avec le Belge Gaëtan Stalpaert (Jarlon van de Meersen) et la Japonaise Yuko Itakura (Yacuma BK) pour le barrage décisif. Là, tous ont signé un nouveau sans-faute, mais Charlotte a devancé Victor pour un peu plus de deux secondes.

«Ma jument à fait un super effort»

«Cela m'était égal que ce soit mon frère ou moi qui gagne. C'était lui vendredi, cette fois c'est moi. C'est fantastique. J'ai rarement l'occasion de faire des concours au Luxembourg. Ma jument a fait un super effort», lançait-elle, comblée. Comme les organisateurs, qui estimaient à 10 000 le nombre de spectateurs sur les quatre jours dont 4 000 à 5 000 dimanche.

«Le bilan est extraordinaire. L'événement était peut-être sportivement un peu moins important, mais on a eu beaucoup de public et deux Luxembourgeois aux deux premières places du Grand Prix, c'est plus que parfait», notait François Thiry, président de la Fédération luxembourgeoise des sports équestres.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ant le 23.06.2019 22:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

Les derniers commentaires

  • Ant le 23.06.2019 22:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    • le cheval le 23.06.2019 23:22 Report dénoncer ce commentaire

      Merci