Natation/Japon

18 octobre 2020 12:58; Act: 18.10.2020 13:08 Print

Une star des bassins suspendue pour adultère

Champion du monde du 200 et 400m quatre nages, Daiya Seto, 26 ans, marié et père de deux enfants, est suspendu par sa fédération pour une relation extraconjugale.

storybild

Daiya Seto détient le titre de champion du monde sur 200 et 400m quatre nages. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Au Japon, on ne rigole pas avec l’exemplarité des athlètes. Et ce jusque dans leur vie privée. Daiya Seto l’a amèrement constaté. Le champion du monde du 200 et 400m quatre nages, annoncé comme un des fers de lance de la natation nippone et grand espoir de médaille aux Jeux olympiques de Tokyo, a été suspendu par sa fédération. Et ce pour avoir noué une relation extraconjugale.

Le nageur de 26 ans a lui-même avoué les faits, fin septembre, suite à des révélations du magazine Shukan Shincho. Marié et père de deux enfants - l’un est né en 2018, l’autre en mars 2020 -, il s’était excusé publiquement et avait renoncé à son statut de capitaine de l’équipe olympique de natation aux JO.

Il pourra participer aux JO de Tokyo

Cela n’a pas empêché la fédération japonaise de le sanctionner, jugeant que son comportement enfreignait les règles de bonne conduite qu’elle a édictées. Ainsi, Seto a été interdit de toute compétition et entraînement officiels jusqu’à la fin de l’année. Néanmoins, il sera autorisé à prendre part aux JO de Tokyo, l’été prochain, et pourra s’entraîner en privé.

Daiya Seto a accepté sa sanction. «Comment puis-je m’excuser?, s’est-il interrogé auprès du quotidien sportif Hochi Sports. Je me suis demandé si je le pouvais, mais je pense que mes excuses consistent à continuer à nager et à rétablir la confiance de ma famille, qui a été profondément blessée par mon comportement irresponsable. J’aimerais affronter sérieusement la natation avec la détermination de recommencer à zéro, afin que ma famille et tout le monde me reconnaisse à nouveau comme un nageur. Je suis vraiment désolé.»

(L'essentiel/Sport-Center)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Karolina de Valmontskaya d'URSS/Russie le 18.10.2020 16:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sa femme doit être la plus humiliée dans l'histoire, c'est bien triste pour elle ...

  • I am so Sade le 18.10.2020 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    S'il fallait généraliser la mesure, la moitié du monde serait au chômage technique, y compris la majorité des femmes et hommes politiques, ainsi que tous les patrons d'entreprise.

  • sun le 18.10.2020 14:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On a vraiment besoin de ce genre de news?

Les derniers commentaires

  • Karolina de Valmontskaya d'URSS/Russie le 18.10.2020 16:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sa femme doit être la plus humiliée dans l'histoire, c'est bien triste pour elle ...

  • sun le 18.10.2020 14:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On a vraiment besoin de ce genre de news?

    • Le Belge, une fois, le vrai le 18.10.2020 16:16 Report dénoncer ce commentaire

      Moi à choisir, je préfère encore s'ils vont donner à nous les bonnes nouvelles de la RPC de Pékin ...

  • I am so Sade le 18.10.2020 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    S'il fallait généraliser la mesure, la moitié du monde serait au chômage technique, y compris la majorité des femmes et hommes politiques, ainsi que tous les patrons d'entreprise.