En France

02 octobre 2017 11:22; Act: 02.10.2017 13:47 Print

Un moteur dans un vélo lors d'une course amateur

Un moteur a été découvert pour la première fois en France sur un vélo lors d'une course de troisième catégorie, dimanche.

storybild

Les caméras de France Télévision étaient sur place. Un reportage a été diffusé sur «France 2» dimanche soir.

  • par e-mail
Sur ce sujet

L'opération de contrôle du matériel du Grand Prix de Saint-Michel-de-Double, en Dordogne (sud-ouest), a été fructueuse pour les gendarmes locaux. Un coureur, visiblement de longue date dans le viseur du correspondant régional de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), s'est vu contrôlé par les arbitres de cette course modeste mais néanmoins homologuée FFC. Ce coureur de 43 ans, s'était notamment fait remarquer la semaine dernière lors d'une précédente course "où sa faculté à monter les côtes avait impressionné", rapporte le quotidien Sud Ouest. Coordonnée par le parquet de Périgueux, la Fédération française de cyclisme (FFC) et le correspondant régional de l'AFLD, l'ancien coureur professionnel français Christophe Bassons, cette opération menée sur "suspicion de tricherie" a conduit aux rapides aveux du coureur concerné.

"Nous avons été avisés par un fonctionnaire de l'Agence française de lutte contre le dopage d'une suspicion de tricherie au moyen d'un système électrique, vraisemblablement un petit moteur", a précisé à l'AFP, le procureur de la République de Périgueux, Jean-François Mailhes. Le coureur, dont l'identité n'a pas été précisée, "a été contrôlé à l'arrivée" et "a reconnu utiliser ce système interdit", a poursuivi le procureur. En fin d'après-midi, il était auditionné par les gendarmes qui tentaient de reconstituer son parcours sportif et d'évaluer le "montant des primes" qui ont pu être perçues grâce à ce "système illégal", a ajouté le magistrat.

Et chez les pros?

"C'est une opération qui ne surgit pas du jour au lendemain. Il y a un travail préparatoire évident", a indiqué le président de la FFC, Michel Callot, à l'AFP. S'il s'agit d'une première en France, la découverte d'un moteur dans du matériel de cyclistes amateurs n'est pour autant pas anodine pour M. Callot, successeur à la tête de la FFC de David Lappartient, récemment élu à la tête de la fédération internationale (UCI) qui avait fait de ce genre de tricherie l'un de ses chevaux de bataille. "Ma crainte est que l'on trouve ce genre de tricherie assez facilement dans le monde amateur parce que les technologies deviennent accessibles et que l'on n'a pas les mêmes moyens de détection que dans le cyclisme professionnel", a réagi Michel Callot. "J'ai alerté le ministère et l'UCI pour que l'on dote nos régions de moyens de détection. J'ai très peur pour le monde amateur", a-t-il poursuivi.

"Chez les pros, la peur du gendarme est sans doute plus forte (que chez les amateurs). Je pense que les enjeux sont aussi d'une autre envergure si la fraude est découverte, pour les sponsors, l'image", a poursuivi le patron de la FFC. Si l'infraction est confirmée, ce qui ne fait guère de doute au vu des aveux du coureur, il s'agirait du premier cas de dopage technologique révélé en France. Un premier cas prouvé d'un vélo aidé par un moteur dissimulé, en janvier 2016 aux Mondiaux de cyclo-cross, avait valu à la Belge Femke Van den Driessche une suspension de six ans par l'Union cycliste internationale (UCI). "Le barème pour ce genre de fraude peut se chiffrer en années de suspension", a commenté M. Callot. Sur le plan pénal, il peut également être poursuivi puisqu'il existe depuis 2012 un délit de fraude sportive dans le code pénal français.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vroummmm le 03.10.2017 00:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le dopage mécanique!!! Cela fait déjà quelques années que sur ces jolies routes d’Europe la pratique existe malheureusement..

  • Lance le 02.10.2017 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    Le cyclisme m'étonnera toujours. Pas une once de fair-play dans ce sport...

  • Luxo le 02.10.2017 22:01 Report dénoncer ce commentaire

    C'est dommage que nos anciens pros ne donnent pas leurs avis sur cette forme de triche! Y a t il des vélos similaires chez nous?

Les derniers commentaires

  • Vroummmm le 03.10.2017 00:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le dopage mécanique!!! Cela fait déjà quelques années que sur ces jolies routes d’Europe la pratique existe malheureusement..

  • Luxo le 02.10.2017 22:01 Report dénoncer ce commentaire

    C'est dommage que nos anciens pros ne donnent pas leurs avis sur cette forme de triche! Y a t il des vélos similaires chez nous?

  • Lance le 02.10.2017 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    Le cyclisme m'étonnera toujours. Pas une once de fair-play dans ce sport...

    • Merci le 02.10.2017 13:45 Report dénoncer ce commentaire

      Ne parlez pas de choses que vous ne connaissez pas. Il y a des dopés dans tous les sports. Et heureusement il y a beaucoup de gens qui sont "clean".

    • de rien le 02.10.2017 20:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      très juste mais d'un autre côté il est difficile de croire que le top 10 de chaque grande course ne soit impliqué dans l'un ou l'autre système de triche.