Cycliste déchu

14 février 2017 17:54; Act: 14.02.2017 18:04 Print

Armstrong vers un procès qui peut lui coûter cher

Un juge a ouvert la voie à un procès contre l'ancien cycliste mondial déchue pour dopage, en estimant valides les poursuites intentées par les autorités américaines.

storybild

Lance Armstrong a dominé le Tour pendant sept éditions consécutives, avant d'être rattrapé pour dopage. (photo: AFP/Franck Fife)

Sur ce sujet

Le ministère américain de la Justice réclame à Lance Armstrong près de 100 millions de dollars de dommages intérêts, l'accusant d'avoir fraudé l'État en étant parrainé par l'U.S. Postal Service, le service public de la poste américaine. Lance Armstrong affirme que ces poursuites sont infondées, l'État n'ayant selon lui subi aucun préjudice du fait que l'U.S. Postal serait sorti largement bénéficiaire de son contrat de sponsoring.

Mais le juge Christopher Cooper a balayé cet argument dans sa décision de 37 pages, estimant notamment que la question du préjudice subi par l'État américain devait être tranchée par un jury et personne d'autre. L'U.S. Postal Service a versé plus de 32 millions de dollars à Tailwind Sports Corporation, l'équipe cycliste aujourd'hui dissoute de Lance Armstrong. L'ancien coéquipier d'Armstrong, Floyd Landis, avait déposé plainte en 2010 pour fraude, étant rejoint ensuite par le gouvernement, conformément à la Loi sur les fausses déclarations qui autorise un particulier à poursuivre une personne ou une entreprise pour avoir trompé le gouvernement fédéral.

Lance Armstrong a été officiellement déchu en octobre 2012 de ses sept victoires (1999-2005) dans le Tour de France après que l'Agence américaine antidopage (USADA) l'eut accusé d'avoir activement participé au «programme de dopage le plus sophistiqué jamais vu dans l'histoire du sport». Après des années de dénégations et malgré sa suspension à vie, Armstrong a attendu janvier 2013 pour reconnaître, devant la vedette de la télévision américaine Oprah Winfrey, qu'il avait eu recours au dopage.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • avocat lux le 14.02.2017 18:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive le sport!

Les derniers commentaires

  • avocat lux le 14.02.2017 18:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive le sport!