Cyclisme - dopage

05 septembre 2017 09:12; Act: 05.09.2017 11:27 Print

Le Dr Sainz condamné à de la prison ferme

Le «Dr Mabuse» a été condamné ce mardi à Caen à neuf mois de prison ferme et 20 000 euros d'amende pour incitation au dopage dans le cyclisme amateur et semi-professionnel.

storybild

Bernard Sainz a déjà été condamné en 2014 par la cour d'appel de Paris à deux ans de prison dont vingt mois avec sursis, notamment pour incitation au dopage et exercice illégal de la médecine. (photo: AFP/Charly Triballeau)

  • par e-mail
Sur ce sujet

«Les témoignages, trois directs et cinq indirects, disent tous la même chose. Le rôle de Bernard Sainz, c'est la rédaction de protocoles de dopage qu'il dicte au coureur», avait estimé lors de l'audience, le 4 juillet, Joséphine Lecardeur, vice-procureur de la République avant de demander une peine un peu moins importante, six mois de prison ferme et 20 000 euros d'amende. Et «c'est une activité très rémunératrice», avait ajouté la magistrate, citant un dépôt d'espèces de 70 000 euros sur le compte de l'ex-épouse de celui qui se présente comme un «spécialiste des médecines douces».

Bernard Sainz, 74 ans, comparaissait pour incitation au dopage dans cette affaire qui concerne le cyclisme amateur et dans laquelle étaient poursuivies onze personnes au total. «J'ai cette caricature diabolique de dopeur. Mais qu'est ce qu'il y a de concret? Rien», s'était défendu à la barre, très loquace, le principal prévenu, qui n'a pas de compte en banque. Le «naturopathe» n'était pas présent à l'énoncé du jugement.

Bernard Sainz a déjà été condamné en 2014 par la cour d'appel de Paris, à deux ans de prison dont vingt mois avec sursis, notamment pour incitation au dopage et exercice illégal de la médecine. En 2013, la cour d'appel de Caen l'avait, elle, condamné à 3 000 euros d'amende pour exercice illégal de la médecine et travail dissimulé dans une affaire liée à des pratiques de dopage de chevaux. Les dix autres prévenus ont également été reconnus coupables et condamné à des peines allant de trois mois de prison avec sursis à huit mois de prison avec sursis et 2 000 euros d'amende.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • no vote le 05.09.2017 12:14 Report dénoncer ce commentaire

    pour compléter l'info , voir le reportage de cash investigation sur cet homme sur youtube , c'est impressionnant .

Les derniers commentaires

  • no vote le 05.09.2017 12:14 Report dénoncer ce commentaire

    pour compléter l'info , voir le reportage de cash investigation sur cet homme sur youtube , c'est impressionnant .