Cyclisme luxembourgeois

19 juillet 2018 10:35; Act: 19.07.2018 13:01 Print

Il y a 90 ans c'était le «Tour de Frantz»

Ce mois de juillet 2018 est la date anniversaire pour deux victoires luxembourgeoises sur le Tour de France: Nicolas Frantz en 1928 et Charly Gaul en 1958.

storybild

Nicolas Frantz, à gauche, ici lors de la dernière étape du Tour de France 1927. Le coureur est décédé en 1985.

op Däitsch
Sur ce sujet

En 1928, Nicolas Frantz (1889-1985), un coureur cycliste luxembourgeois, a réalisé un véritable exploit sur le Tour de France. Il a ainsi remporté l'épreuve reine du cyclisme mondial en ayant porté le maillot jaune du début à la fin. Certains de ses supporters avaient même renommé la course de 1928 «le Tour de Frantz». À noter qu'il est encore aujourd'hui le seul cycliste à avoir réalisé cette prouesse. Le natif de Mamer s’était au passage adjugé cinq étapes, preuve de sa domination sans partage.

Ce 19 juillet 2018 est aussi la date anniversaire d'une autre victoire d'un coureur luxembourgeois, en l’occurrence Charly Gaul (1932-2005). Celui qui était surnommé «l'Ange de la Montagne», a ainsi remporté le Tour de France, le 19 juillet 1958, grâce notamment à une étape d'anthologie. Le natif de Pfaffenthal a aussi été désigné meilleur grimpeur de la Grande Boucle en 1955 et 1956.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Primo le 19.07.2018 10:58 Report dénoncer ce commentaire

    Un géant de la route ! Des étapes de 380km par jour, sur des routes non goudronnées, puls en laine trempés en cas de pluie......c'était une autre époque, un autre cyclisme.

  • Claude Holrz le 19.07.2018 12:55 Report dénoncer ce commentaire

    C'était la belle époque! Nos ancêtres étaient sportifs eux!

  • Connie le 19.07.2018 12:42 Report dénoncer ce commentaire

    Oh tiens, Charly Gaul, il y avait longtemps...ça nous change de Josy Barthel-)

Les derniers commentaires

  • Claude Holrz le 19.07.2018 12:55 Report dénoncer ce commentaire

    C'était la belle époque! Nos ancêtres étaient sportifs eux!

  • Connie le 19.07.2018 12:42 Report dénoncer ce commentaire

    Oh tiens, Charly Gaul, il y avait longtemps...ça nous change de Josy Barthel-)

  • L'homme du terroir et des traditions lux le 19.07.2018 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Le plus grand cycliste Luxembourgeois de tous les temps. je précise de tous les temps. Le Bob Jungels ne réussira jamais l'exploit d'un Nicolas Frantz. Autres générations le Frantz. Et un grand homme dans le sport comme dans la vie. Paroles de quelqu'un qui l'a connu.

  • Luxo le 19.07.2018 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    A cette époque il n'y avait pas de contrôles anti-dopage. Et le vélo était un sport Européen.

    • @Luxo le 19.07.2018 11:57 Report dénoncer ce commentaire

      d'accord mais le dopage n'était pas encore systèmatique comme aujourd'hui...

    • Luxo le 20.07.2018 11:16 Report dénoncer ce commentaire

      Pas d'accord, aujourd'hui le dopage n'est pas systématique. Certaines équipes, dont toutes les françaises sont menbres du MPCC et s'appliquent des régles étiques bien plus strictes que d'autres, comme la SKY de Froome ou la Quick Steep de Bob. A l'époque il était normal de prendre sa dopette dans la poche et d'avaller plein de substances (dangeureuses pour la santé) sans contrôles. Certains recevaient même des bidons de Champagne et les amphétamines s'avalaient comme des bonbons.

  • Primo le 19.07.2018 10:58 Report dénoncer ce commentaire

    Un géant de la route ! Des étapes de 380km par jour, sur des routes non goudronnées, puls en laine trempés en cas de pluie......c'était une autre époque, un autre cyclisme.

    • luxo le 20.07.2018 11:22 Report dénoncer ce commentaire

      A la belle époque, certains se cachaient derrière un buisson puis montaient dans une voiture ou un train pour reprendre le vélo à proximité de l'arrivée, d'autres n'hésitaient à prendre des racourcis lorsque c'était possible. ou à se faire tirer par une voiture arroché à une cordelette que l'on lachait à l'arrivée d'un contrôle.