Soupçon de dopage

14 décembre 2017 09:16; Act: 14.12.2017 09:22 Print

Froome affirme n'avoir «enfreint aucune règle»

Le cycliste britannique, victime d'un contrôle antidopage anormal, veut défendre sa bonne foi. Il espère pouvoir poursuivre sa carrière normalement.

storybild

Froome risque de perdre sa victoire lors de la Vuelta. (photo: AFP/Jose Jordan)

Sur ce sujet

Le cycliste britannique Christopher Froome a affirmé mercredi comprendre le «grand choc» de l'annonce de son contrôle antidopage anormal au salbutamol lors de la Vuelta 2017. «Je comprends que cela puisse être un grand choc pour les gens. Mais je n'ai enfreint aucune règle», a expliqué le vainqueur du Tour d'Espagne, lors d'une interview accordée à la BBC depuis Majorque, en Espagne. Ce contrôle peut-il assombrir sa carrière? «Non», a répondu Froome. «Je peux comprendre les réactions de certains, surtout avec l'histoire de notre sport. Mais ce n'est pas un contrôle positif».

Plus tôt dans la journée, le coureur de la Sky, qui souffre d'asthme, avait assuré dans un communiqué avoir «suivi les conseils du médecin de l'équipe», après l'ouverture d'une procédure et l'annonce du contrôle positif par l'Union cycliste internationale (UCI). Les cyclistes peuvent prendre du salbutamol (dont le nom courant est la Ventoline) pour soigner leur asthme, sans avoir recours à des autorisations à usage thérapeutique (AUT), sans toutefois dépasser certaines limites. Dans l'interview accordée à la BBC, l'incontestable N.1 des grands tours a rappelé qu'il traitait son asthme depuis dix ans. «Je connais les règles. Je connais les limites et je ne les ai jamais franchies. J'ai une routine stricte quand j'utilise mon inhalateur et combien de fois. J'ai donné toutes ses informations à l'UCI», a-t-il expliqué.

Froome a aussi assuré qu'il avait beaucoup souffert de son asthme durant la Vuelta 2017, mais qu'il avait tenté de le cacher à ses rivaux. «Je me bats contre des gars à l'affût de n'importe quelle faiblesse. Je ne vais pas admettre dans un grand tour que, oui, je souffre de quelque chose. Sinon, le lendemain, mes adversaires vont se déchaîner», a-t-il estimé. Le Britannique encourt la perte de sa victoire dans la Vuelta et risque d'être suspendu mais il n'est pas soumis à «une suspension provisoire obligatoire» en raison de la nature de la substance incriminée.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Amateur57 le 15.12.2017 12:25 Report dénoncer ce commentaire

    Ces coureurs de hauts-niveaux souffrent tous d'asthme. C'est quand même bizarre. En tant que petit coureur amateur, personne ne parle de son d'asthme dans le peloton. Tout simplement parce que les médecins ne délivrent pas de certificat pour la compétition. Il faut donc se rendre à l'évidence.... Cependant accordons-lui le bénéfice du doute. L'enquête démontrera s'il a enfreint la loi.

  • Droll le 14.12.2017 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Le premier moment j'étais un peu choqué, puis je me suis dit que moi aussi je me dope pour aller travailler. Donc lui, en tant que professionnel, il vit de son sport. S'il n'est pas bien il se dope, normal n'est ce pas, sinon il mourrait de faim ou il devrait aller nettoyer les rues.

Les derniers commentaires

  • Amateur57 le 15.12.2017 12:25 Report dénoncer ce commentaire

    Ces coureurs de hauts-niveaux souffrent tous d'asthme. C'est quand même bizarre. En tant que petit coureur amateur, personne ne parle de son d'asthme dans le peloton. Tout simplement parce que les médecins ne délivrent pas de certificat pour la compétition. Il faut donc se rendre à l'évidence.... Cependant accordons-lui le bénéfice du doute. L'enquête démontrera s'il a enfreint la loi.

  • Droll le 14.12.2017 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Le premier moment j'étais un peu choqué, puis je me suis dit que moi aussi je me dope pour aller travailler. Donc lui, en tant que professionnel, il vit de son sport. S'il n'est pas bien il se dope, normal n'est ce pas, sinon il mourrait de faim ou il devrait aller nettoyer les rues.

    • @Droll le 14.12.2017 16:48 Report dénoncer ce commentaire

      Oh oui le pauvre...

    • Droll le 14.12.2017 16:58 Report dénoncer ce commentaire

      N'est ce pas!!! En tout cas il est très drôle!