Mondiaux de cyclisme

22 septembre 2017 09:00; Act: 22.09.2017 14:55 Print

Sagan en quête d'un extraordinaire triplé

Le Slovaque Peter Sagan va tenter dimanche, à Bergen, en Norvège, de décrocher le maillot arc-en-ciel pour la troisième année de suite.

storybild

Peter Sagan va tenter de devenir le premier coureur sacré champion du monde trois fois de suite.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Champion du monde en 2015 et 2016, le Slovaque Peter Sagan tentera dimanche, à Bergen (Norvège), de devenir le premier coureur à s'imposer trois fois de suite sur la course en ligne des Mondiaux de cyclisme sur route. Et même s'il est arrivé malade en Norvège, Sagan y aura ses chances. Le parcours vallonné de 267,5 kilomètres, avec notamment l'ascension à onze reprises de la Salmon Hill, une côte de 1,5 km à 6,4% de moyenne, semble ainsi plutôt favorable à ses qualités de puncheur.

Mais il ne manquera pas de rivaux parmi lesquels le Belge Greg Van Avermaet, affamé. «J’ai travaillé pour ce Mondial. Je viens pour le maillot arc-en-ciel. C’est mon ambition», a prévenu le dernier vainqueur de Paris-Roubaix. L'Australien Michael Matthews n'a pas non plus caché ses rêves de victoire, tandis que l'Italien Matteo Trentin, le Français Julian Alaphilippe, le Belge Philippe Gilbert, le Polonais Michal Kwiatkowski, ou les Norvégiens Alexander Kristoff et Edvald Boasson Hagen pourraient bien aussi avoir leur carte à jouer.

Côté Luxembourgeois, Bob Jungels et Jempy Drucker seront appuyés par Alex Kirsch. Christine Majerus aura quant à elle samedi chez les dames le soutien d'Elise Maes, Chantal Hoffmann et Claire Faber. Au total, avec les courses des jeunes vendredi et samedi, quatorze coureurs grand-ducaux seront engagés.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.