Cyclisme

17 août 2017 14:57; Act: 17.08.2017 15:59 Print

Contrôlé positif, Samuel Sanchez va rater la Vuelta

Juste avant le départ de la Vuelta, le vétéran espagnol a été contrôlé positif à l'hormone de croissance, a indiqué l'Union cycliste internationale jeudi.

storybild

Samuel Sanchez ne pourra pas prendre le départ de la Vuelta. Ici lors de sa victoire en début de saison sur une étape du Tour du Pays basque. (photo: AFP/Cesar Manso)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

L'Espagnol Samuel Sanchez, qui devait démarrer la Vuelta samedi sous les couleurs de BMC Racing, a été contrôlé positif à l'hormone de croissance et suspendu provisoirement, a annoncé l'Union cycliste internationale (UCI) dans un communiqué, jeudi. Le champion olympique sur route 2008, 2e du Tour de France 2010 après deux déclassements, a été contrôlé positif à l'entraînement le 9 août dernier par la Fondation antidopage du cyclisme (CADF), entité indépendante mandatée par l'UCI.

Co-leader de BMC Racing avec Tejay van Garderen et Nicolas Roche, tous les trois jouant le classement général, Sanchez a été remplacé par le Belge Loïc Vliegen au sein de l'équipe pour la Vuelta qui doit s'élancer samedi de Nîmes. Dans un communiqué, la formation s'est dite «extrêmement déçue de partager cette nouvelle à l'orée du Tour d'Espagne» et a réaffirmé sa «tolérance zéro» envers le dopage. En vertu des règlements de l'UCI, Sanchez, 39 ans, a été provisoirement suspendu. Le coureur a la possibilité de demander l'analyse de l'échantillon B.

L'échantillon urinaire A de Sanchez, spécialiste de la montagne qui remporta également le maillot à pois sur le Tour de France 2011, laisse apparaître des traces d'hormones de croissance. Ce produit, difficilement décelable en raison de sa fenêtre de détection très courte mais largement utilisé selon les experts, n'a à ce jour été incriminé que dans une vingtaine de cas dans le monde depuis le premier contrôle positif, sur un joueur de rugby à XIII, en 2010.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • domdoc le 18.08.2017 12:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et un de plus !

  • Cycliste le 18.08.2017 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis d'accord avec la politique anti-dopage dans le cyclisme mais à quand des contrôles anti-dopage aussi sérieux dans les autres sports (tennis, foot, etc.).

Les derniers commentaires

  • domdoc le 18.08.2017 12:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et un de plus !

  • Cycliste le 18.08.2017 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis d'accord avec la politique anti-dopage dans le cyclisme mais à quand des contrôles anti-dopage aussi sérieux dans les autres sports (tennis, foot, etc.).

    • gordon le 18.08.2017 13:37 Report dénoncer ce commentaire

      il faut aller + loin, suspension à vie dès le 1er contrôle et sanctions financières ! Sinon cela reste un jeu de cache/cache avec joker.