BMX

24 octobre 2017 12:32; Act: 24.10.2017 14:55 Print

Amputé, Julian Molina est devenu un rider magique

Le jeune Colombien, amputé d'une jambe à 7 ans, est entré brillamment sur la scène internationale du BMX street, sport urbain fait d'acrobaties spectaculaires avec un vélo.

storybild

Le teint hâlé, les cheveux longs et la casquette sur la tête comme tout bon «rider», il exécute ses figures acrobatiques en appui sur une seule jambe. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Julian Molina a quitté mi-octobre, pour la première fois, son village natal situé dans les Andes colombiennes, pour venir à Paris. Il était l'un des invités triés sur le volet du Sosh Urban Motion, un concours vidéo qui fait référence dans le monde du BMX freestyle. Magique! Durant une semaine, accompagné du photographe et réalisateur espagnol Fernando Marmolejo, il a arpenté tout Paris à la recherche de «spots», ces endroits propices aux cascades en tout genre pour proposer la meilleure vidéo.

Face à lui, des pointures: l'Américain Tyler Fernengel ou l'Allemand Bruno Hoffman, qui vivent chacun au quotidien avec 6 sponsors. Julian Molina n'a aucun sponsor et a été repéré grâce à ses vidéos postées sur les réseaux sociaux. Il a tout simplement forcé l'admiration. Écrasé par un bus quand il avait 7 ans, on lui a coupé la jambe pour éviter la gangrène. «Je me considère comme un garçon qui a des tripes, de la passion et du cœur. Je me sens très fier de ce que je suis. Parce que je vis ma passion. J'aime ce sport et ça m'a donné les ailes que je n'avais pas pour avancer», répond le Colombien.

Saut de trois étages

Le teint hâlé, les cheveux longs et la casquette sur la tête comme tout bon «rider», il exécute ses figures acrobatiques en appui sur une seule jambe. Dans un lent rituel, il retire systématiquement sa prothèse bardée d'autocollants, avant d'enfourcher son vélo. Hadrien Picard, coorganisateur de l'événement parisien, a «été subjugué» par Molina, «par son aisance sur un vélo avec une seule jambe». «Il a un équilibre changé, moins de force et ce qu'il fait est assez violent, il encaisse tout dans une jambe. Ça fait 20 ans que c'est ma passion et j'en ai vu des choses incroyables mais là c'est vraiment quelque chose», souligne Hadrien Picard.

Le jeune Colombien a bluffé toute la communauté même si ses «tricks» (figures) ne sont pas aussi aériens que ceux des tout meilleurs. Ou pas encore. Car durant sa semaine parisienne, il a découvert, appris et reproduit des figures exceptionnelles comme celle où il s'élance d'une hauteur de 3 étages. Quand il avait 12 ans, Julian Molina, d'une famille modeste, a vendu chewing-gums et chocolats dans la rue pendant un an pour s'offrir son premier cadre de vélo. Aujourd'hui il a un rêve «très fou»: ouvrir sa propre boutique de BMX comprenant un skatepark en sous-sol.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.