Affaire de dopage

15 novembre 2017 15:54; Act: 15.11.2017 16:04 Print

Bradley Wiggins et la Sky ne sont plus poursuivis

Faute de preuves, le Britannique vainqueur du Tour de France 2012 et son équipe ne seront pas inquiétés dans le cadre du colis suspect reçu en 2011.

storybild

Bradley Wiggins, lauréat du Tour 2012, a été critiqué après la révélation en 2016 de son utilisation de corticoïdes. (photo: AFP/Joel Saget)

Sur ce sujet

Les charges contre la fédération britannique de cyclisme et l'équipe Sky, mis en cause par l'Agence antidopage britannique (UKAD) en raison d'un colis suspect reçu en 2011 par le médecin de la star Bradley Wiggins, ont été abandonnées après 14 mois d'enquête infructueuse, a annoncé mercredi l'UKAD. «Pour dire les choses simplement, en raison d'un manque de preuve, l'UKAD est dans l'incapacité de confirmer définitivement le contenu de ce paquet, explique l'instance dans un communiqué. La plus forte probabilité, c'est qu'on est maintenant dans l'impossibilité d'y arriver».

Pour parvenir à ce résultat l'UKAD a, dans le cadre d'une enquête ouverte en septembre 2016 après des accusations du Daily Mail, interrogé 37 membres actuels et passés de la fédération britannique ainsi que de l'ex-équipe du 1er vainqueur britannique du Tour de France. Les autorités cherchaient notamment à faire la lumière sur le contenu du colis reçu par Wiggins, alors chez Sky, en juin 2011 en France lors du Critérium du Dauphiné.

Collusion entre Sky et la fédération

Selon le responsable de son équipe Dave Brailsford, le vainqueur du Tour de France 2012 aurait reçu par ce biais un fluidifiant bronchique, pourtant disponible en pharmacie sans ordonnance en France. Mais le coureur britannique, qui a pris sa retraite fin 2016, est soupçonné d'avoir eu accès à du triamcinolone, un corticoïde réglementé nécessitant une autorisation d'usage thérapeutique. Une fuite a ensuite révélé qu'il avait bénéficié d'AUT pour ce produit en raison de son asthme avant trois courses majeures.

«Notre enquête a été entravée par l'absence de bilans médicaux fiables à la fédération britannique, a semblé regretter Nicole Sapstead, la directrice exécutive de l'UKAD. C'est un gros problème. Dans ce cas de figure, le dossier a ensuite été compliqué par les imbrications qui existent entre la fédération et l'équipe Sky au niveau de leur personnel». Julie Harrington, qui dirige la fédération, a accepté les critiques de l'UKAD visant «une organisation, une culture qui, en dépit de ses résultats sportifs au niveau mondial, ne respectent pas les normes les plus élevées auxquelles la fédération s'astreint». La dirigeante a ainsi reconnu qu'il y avait eu «des zones d'ombre» entre sa fédération et Sky, qui avaient conduit à «certaines erreurs dans la façon de gérer les gens et les procédures».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luxy le 16.11.2017 00:14 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis même pas étonné!

Les derniers commentaires

  • Luxy le 16.11.2017 00:14 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis même pas étonné!