Cyclisme

21 avril 2018 13:03; Act: 21.04.2018 13:06 Print

Il se fait tirer dessus pendant son entraînement

Jeune cycliste de l'Amical Vélo Club Aix-en-Provence, Clément Delcros s'est pris dans l'épaule une balle tirée depuis une voiture passant à sa hauteur.

storybild

Clément Delcros a été victime d'une attaque à peine imaginable.

Sur ce sujet
Une faute?

La vie d'un coureur cycliste n'est décidément pas simple. Non seulement il faut avaler chaque année des kilomètres de bitume par canicule, pluie, neige, poussière, brouillard et vents, mais il faut en plus essayer de ne pas être blessé ou mourir à cause des autres usagers de la route. En particulier lorsque ceux-ci sont violents et armés.

Clément Delcros l'a appris à ses dépens, avec une grosse frayeur en prime. Ce jeune espoir du cyclisme français, âgé de 18 ans, s'entraînait dans la région de Toulouse avec son club de l'Amical Vélo Club Aix-en-Provence, lorsqu'il a été atteint à l'épaule par une balle tirée par une arme à feu depuis un véhicule passant à proximité!

«Juste choqué et triste»

Par chance, le projectile n'a pas fait de trop importants dégâts et Delcros va bientôt pouvoir se remettre en selle. Le cycliste a tout de même fait part de son indignation via son compte Facebook. «Juste choqué et triste… Ce soir (ndlr: jeudi), pendant que je m'entraînais j'ai essuyé un tir d'une arme à feu qui a touché mon épaule. La balle est encore dans mon corps à l'heure qu'il est et les fils de p... qui ont tiré depuis une voiture sont libres et n'ont aucun souci à se faire. Même si je me dis que la situation aurait pu être dramatique pour quelques centimètres, je réalise que dans la vie tout peut très vite basculer.»

Delcros a également détaillé le déroulement de l'incident pour le site de Direct Vélo: «J'étais à la fin d'un entraînement. Je me trouvais à un kilomètre de chez moi. Je roulais à 50km/h, dans un faux-plat descendant. Nous étions sur une route normale. J'ai vu qu'une voiture arrivait dans l'autre sens. Une fois le véhicule à ma hauteur, j'ai entendu une détonation…» Sans avoir immédiatement réalisé ce qui l'avait atteint, Delcros s'est rendu à vélo dans un hôpital à proximité lorsqu'il a réalisé qu'il saignait abondamment. Le jeune coureur a aussi annoncé qu'il porterait plainte, sans trop y croire. «Il y a peu d'espoirs de retrouver les fautifs. Je ne connais même pas le modèle de leur voiture», a-t-il regretté.

(L'essentiel/duf)