Cyclisme

23 octobre 2017 15:59; Act: 23.10.2017 16:30 Print

La Vuelta 2018 partira du Centre Pompidou à Malaga

La Vuelta 2018 commencera en août prochain au Centre Pompidou de Malaga par un contre-la-montre individuel d'une dizaine de kilomètres.

storybild

Le Britannique Chris Froome a remporté la Vuelta 2017 et signé le doublé avec le Tour de France. (photo: AFP/Jose Jordan)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le site inédit de ce départ a été annoncé ce lundi au Centre Pompidou à Paris par Javier Guillen, directeur général d'Unipublic (société organisatrice du Tour d'Espagne), et les élus andalous. Le Centre Pompidou de Malaga, inspiré de son aîné et homologue parisien qui fête cette année son 40e anniversaire, a été inauguré en 2015.

Le contre-la-montre inaugural, dans un format individuel et non par équipes comme ces dernières années, visitera le 25 août Malaga au long d'un parcours urbain qui sera dévoilé en janvier prochain. Le dernier coureur franchira la ligne vers 20h30.

Entre huit et dix arrivées en altitude

«Ce départ au Centre Pompidou connecte l'Espagne et la France, Malaga et Paris, la Vuelta et la modernité», a estimé Javier Guillen en ajoutant que l'arrivée du «chrono» se ferait dans l'une des artères emblématiques de la ville. Le parcours de la Vuelta sera annoncé au début de l'année prochaine.

Son directeur général a précisé que la course, l'un des trois grands tours de la saison cycliste (avec le Giro et le Tour de France), resterait fidèle à son identité avec de nombreuses arrivées en altitude, entre huit et dix, dont deux ou trois seront inédites.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.