Équipe Movistar

29 octobre 2017 12:21; Act: 29.10.2017 12:44 Print

Landa regrette l'accueil froid de Quintana

Le coureur espagnol reproche à son nouveau coéquipier colombien d'avoir cherché à marquer son territoire chez Movistar, à coup de déclarations dans la presse.

storybild

Mikel Landa et Nairo Quintana (les deux à droite) devront cohabiter chez Movistar en 2018. (photo: AFP/Philippe Lopez)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le grimpeur espagnol Mikel Landa, recrue phare de Movistar, a déclaré qu'il aurait préféré «un autre accueil» de la part de son nouveau partenaire Nairo Quintana, déplorant que le Colombien ait réaffirmé par voie de presse son statut de leader principal de l'équipe espagnole. «Évidemment, je préférerais un autre accueil. J'arrive dans sa maison, comme on dit, et à ce que je vois, cela ne lui plaît pas», a asséné Landa dans une interview diffusée dimanche par le quotidien barcelonais Mundo Deportivo.

«Je crois qu'Eusebio Unzué (manager de Movistar, NDLR) saura bien gérer nos egos et tirer le meilleur de chacun de nous», a-t-il toutefois ajouté. Quatrième du dernier Tour de France, Landa (27 ans) a quitté l'équipe britannique Sky et rejoint pour deux saisons la formation Movistar, où il devra cohabiter avec les deux leaders historiques, Nairo Quintana (27 ans) et Alejandro Valverde (37 ans).

Intérêts divergents

Quintana, vainqueur du Tour d'Italie 2014 et du Tour d'Espagne 2016, a réagi à ce recrutement en marquant son territoire: dans une interview au quotidien espagnol El Pais cette semaine, le Colombien a assuré qu'il serait leader unique pour la Grande Boucle 2018. «De mon point de vue de leader de l'équipe, Landa est le bienvenu», a dit le petit grimpeur, trois fois sur le podium du Tour de France. «Je suis le leader de l'équipe et je suis le leader pour le Tour», a-t-il insisté. «Si Alejandro vient au Tour pour m'épauler, ce sera une bénédiction, et si Landa vient, pareil».

Il n'est néanmoins pas certain que Landa voie les choses ainsi puisqu'il déclare à Mundo Deportivo avoir rejoint Movistar pour être enfin un coureur protégé sur les courses de trois semaines. «Le parcours du Tour est très complet et il me plaît beaucoup. J'attends de voir celui du Giro. Je ne sais pas pour quelle course j'opterai, mais j'aimerais qu'indépendamment de la course choisie, je puisse la disputer et avoir toutes mes chances», a dit le Basque. Landa, qui s'était révélé en terminant troisième du Giro 2015, avait évolué précédemment dans les équipes Euskaltel-Euskadi (2011-2013), Astana (2014-2015) et Sky (2016-2017).

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.