Tour du Luxembourg

02 juin 2018 19:18; Act: 03.06.2018 16:09 Print

Les hôtesses, une vieille tradition qui perdure

LUXEMBOURG – Des hôtesses en mission sur le Skoda-Tour de Luxembourg racontent leur expérience sur l’épreuve cycliste. Leur présence est parfois critiquée.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Sur le Skoda-Tour de Luxembourg, difficile de manquer les hôtesses, omniprésentes sur les podiums. Si des voix s’élèvent contre le maintien de cette tradition dans le cyclisme, parfois accusée de véhiculer des clichés sexistes, ces femmes font à l’heure actuelle toujours partie du protocole sur les courses cyclistes, l’épreuve luxembourgeoise n’échappant pas à la règle. La Formule 1, autre sport où la présence des hôtesses est ancienne, a récemment décidé de changer cette habitude.

«Avec mes collègues, nous distribuons des bidons aux spectateurs, et des fleurs aux gagnants» résume Joanne. La jeune femme, particulièrement visible avec son maillot jaune de leader de l’épreuve sur les épaules, travaille le reste de l’année dans une agence de casting pour des tournages de films. Elle apprécie sa mission actuelle, bien qu’elle ne soit pas une grande fan de cyclisme.

Sandy, éducatrice de métier, est une habituée de l’épreuve, puisqu’elle vient depuis «cinq ou six ans». «J’aime l’ambiance ici, déclare-t-elle, consciente d’y «contribuer». Christina, quant à elle, s’est retrouvée sur les podiums car elle travaille pour l’un des sponsors de l’épreuve, qui lui a proposé d’effectuer cette mission. Elle se retrouve aux côtés des cyclistes, à qui elle fait la bise, comme le veut le protocole. «Nous avons un bon contact avec les spectateurs, car nous leur distribuons des gadgets, ils apprécient!», sourit-elle.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ben-J le 02.06.2018 21:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore un faux combat, et le chômage, les salaires? On s’en moque des gens à qui veulent opposer femmes et hommes, regarder donc les résultats du sondage.

  • Marre des féministes le 02.06.2018 23:01 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on arrête de nous casser les pieds avec toutes ces bêtises ! Ces femmes sont libres, arrêtons ces débats débiles !!

  • velocipediste le 02.06.2018 21:00 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai arrete le velo, parce qu'apres j'avais toujours mal aux cou......

Les derniers commentaires

  • Jo B. le 03.06.2018 11:27 Report dénoncer ce commentaire

    je ne vois rien de sexistes dans des filles habillées en jeans, tshirt et baskets, faut pas exagérer non plus!!

  • Carina le 03.06.2018 09:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne vois vraiment pas pourquoi cela serait choquant. Elle sont habillées et font un petit bisou au vainqueur pour la photo. Par contre, dans les salons autos je les trouve parfois vulgaires, moitié dénudées avec des poses lascives sur des voitures pendant des heures, dans le but de vendre des voitures. Et pourquoi ne mettrait-on pas des hommes qui font la même chose juste pour voir?

  • Ca donne pas envie le 03.06.2018 09:45 Report dénoncer ce commentaire

    Mal habillée, c'est quoi ces jeans ?

  • Leshommescomportezvous le 03.06.2018 08:44 Report dénoncer ce commentaire

    Les pauvres femmes, elles travaillent oui, mais elles subissent quelquefois un vrai calvaire (blagues sexistes, mains baladeuses,insultes...) Ça elles ne le disent pas pour pas perdre leur place!

  • et pourquoi pas ... le 03.06.2018 02:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n’est pas interdit en F1 il n’y a pas de loi, c’est juste la FIA qui fait la girouette et qui suis le sens du vent. Par contre toujours pas de femmes pilote à l’horizon . Normale ou non ? Interrogeons Michelle Mouton la seule femme à mon avis à pouvoir témoigner de la misogynie ou non du sport auto.