Bob Jungels

17 juillet 2018 09:00; Act: 17.07.2018 10:46 Print

«Pas m'arracher une jambe pour le jaune»

Quatrième, après neuf étapes sur le Tour 2018, le coureur luxembourgeois Bob Jungels (Quick-Step) va tenter de s'accrocher, à partir d'aujourd'hui, dans les Alpes.

storybild

Jungels a évité les pièges de la première semaine et attaque les Alpes. (photo: Editpress/Jeff Lahr)

Sur ce sujet
Une faute?

Après une première semaine du Tour nerveuse marquée par de nombreuses chutes, notamment dimanche sur les pavés, le Luxembourgeois Bob Jungels n'a pas caché lundi, lors de la première journée de repos, sa satisfaction de pointer au 4e rang du général, à 50" du leader Greg Van Avermaet. «De retour de l'enfer du Nord, guéri et maintenant à l'assaut des montées!», a t-il ainsi écrit sur Twitter.

Son commentaire est accompagné d'une photo intime (voir ci-dessous) sur laquelle il apparaît nu, avec les parties intimes couvertes par une serviette. De nombreuses écorchures apparaissent sur son corps d'athlète. Une photo impressionnante, qui montre que les participants du Tour de France doivent aller bien au-delà de leur seuil de douleur. Mais Bob Jungels ne semble pas affecté par ces lambeaux de peau perdus.

Rêves de top 10 à Paris

«Notre équipe Quick-Step a déjà remporté deux étapes (...) Et je suis dans la meilleure position possible au général. Je me sens bien. Je devrais être à mon niveau pour les Alpes. Reste à voir si ce sera assez pour suivre les meilleurs. Mais je suis confiant et curieux de voir ce qui va se passer et si les coureurs qui ont perdu du temps vont tout de suite attaquer», soulignait le coureur de 25 ans, pas trop handicapé par sa petite chute, dimanche.

Il s'attend ce mardi à «un premier test en montagne» entre Annecy et Le Grand-Bornand. «Ce sera une étape dure avec le col des Glières et le col de Romme qui sont très raides», insiste Jungels, qui aura en premier lieu l'ambition de «suivre le plus longtemps possible», face aux meilleurs grimpeurs du monde. S'il pourrait avoir une chance de prendre le maillot jaune, Van Avermaet (1er) et Philippe Gilbert (3e) risquant de souffrir en haute montagne, Jungels ne se trompe pas d'objectif et ne «s'arrachera pas une jambe» pour cela. «Geraint Thomas est fort aussi», insiste le champion du Luxembourg, qui sait que la route est encore longue. «Je rêve toujours d'un top 10 à Paris, mais on a encore vu avec la chute de Richie Porte que tout va très vite».

(Nicolas Martin/L'essentiel)