Cyclisme - Tour de Romandie

28 avril 2018 22:59; Act: 30.04.2018 09:16 Print

«S'il tombait, il se faisait empaler sur une vigne»

Anass Aït El Abdia a eu très chaud, lors de l'étape-reine du Tour de Romandie (Suisse). Il s'est retrouvé suspendu dans le vide dans une descente.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le coureur de 25 ans, employé par l'équipe UAE Abu Dhabi, a eu un peu de chance dans son malheur, samedi, en Valais (Suisse). Le jeune Marocain a semble-t-il été victime d'un ennui mécanique dans la descente d'Ovronnaz, la première difficulté de la 4e étape du Tour de Romandie. Ses freins semblent s'être bloqués et le coureur est parti tout droit dans une glissière. Il a basculé dans le vide, son vélo est tombé dans les vignes et lui est resté accroché à la rambarde.

La chance du coureur formé au Centre mondial du cyclisme d'Aigle? C'est que le photographe Blaise Schalbetter, qui voulait voir passer les cyclistes en montée, s'était trompé dans le sens de la course. Du coup, le Valaisan était placé dans un virage de la descente et a pu immortaliser cette scène incroyable, mais aussi et surtout aller aider un autre spectateur à remonter le malheureux sur la route!

«Ça va, je n'ai rien de cassé»

À l'arrivée, le coureur n'a pas voulu évoquer tout de suite le sujet. Il faut dire qu'il y avait de quoi, puisqu'il a ensuite réalisé une incroyable prestation, remontant coureur après coureur, pour terminer à la 38e place de l'étape-reine autour de Sion, dans le même temps (à quelque 5 minutes du vainqueur Jakob Fuglsang) qu'un Simon Spilak, vainqueur de l'épreuve en 2010 et double gagnant du Tour de Suisse, ou d'un Geraint Thomas, maillot jaune du Tour de France pendant quatre jours l'année dernière.

Après une douche bien méritée dans son bus, le Marocain a furtivement évoqué son accident. Son sauveur de photographe a voulu lui montrer ses clichés, mais Anass Aït El Abdia, encore sous le choc, a catégoriquement refusé de les voir. Les membres de son équipe ne se sont quant à eux pas privés et se pressaient pour revoir cette scène assez surréaliste. «Ça va bien, a finalement indiqué le coureur, devant le car de sa formation. Je suis tombé dans la première descente de la course... Mais ça va, je n'ai rien de cassé. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Il est possible que ça vienne d'un problème mécanique sur le vélo, au niveau des freins, et après, je suis tombé. C'est comme ça! J'ai tenté ma chance pour obtenir un bon résultat, aujourd'hui. Mais je suis tombé, c'est dommage. Je serai tout de même au départ demain, si Dieu le veut».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.