Selon Andy Schleck

06 janvier 2013 11:45; Act: 06.01.2013 20:55 Print

À Saxo Bank, Julich était «l'un des plus propres»

LUXEMBOURG - En tentant de se justifier sur le cas de dopage qui secoue sa profession, Andy Schleck a commis une petite bourde.

Sur ce sujet
Une faute?

«Chez Saxo Bank, Bobby Julich m'a beaucoup aidé et il était l'un des plus propres de l'équipe», a commenté Andy Schleck dans une interview au Monde. Le coureur luxembourgeois critiquait les procès d'intention faits aux coureurs, et revenait sur les cas de dopage qui remuent sa profession.

«L'affaire Armstrong, c'était une autre époque», a-t-il jugé. «Nous sommes prêts à accepter d'autres mesures mais je ne crois pas que nous pouvons faire plus. Certains veulent changer le cyclisme, mais le cyclisme a déjà changé. L'affaire Armstrong nous a fait du mal mais on peut en tirer des leçons, faire évoluer les choses dans le cadre actuel et avec les outils dont nous disposons».

Selon lui, certains coureurs devraient avoir «une seconde chance» comme Bobby Julich, qui a récemment démissionné de son poste de directeur de Sky. «Il avait admis avoir pris de l'EPO (à Motorola puis Cofidis entre 1996 et 1998, ndlr) mais a ensuite changé d'attitude, il ne devrait pas être répudié», constate Andy Schleck qui avoue que «chez Saxo Bank, il m'a beaucoup aidé et il était l'un des plus propres de l'équipe». Le reste de l'équipe, à l'époque dirigée par Julich, était-elle donc bien dopée?

Le frère d'Andy, Fränk Schleck, attend quant à lui la décision de l'Agence luxembourgeoise antidopage sur sa sanction.

Pour cause de débordements, la rédaction a décidé de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.

(JV/L'essentiel Online)