Cyclisme - Tour de France

17 juillet 2019 17:26; Act: 17.07.2019 18:09 Print

Caleb Ewan s'impose sur le fil à Toulouse

Le coureur australien a remporté au sprint la 11e étape entre Albi et Toulouse, devançant de quelques centimètres le Néerlandais Dylan Groenewegen.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

L'Australien Caleb Ewan (Lotto) a remporté au sprint la 11e étape du Tour de France disputée ce mercredi sur 167 km, entre Albi et Toulouse, où le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck) a conservé le maillot jaune. Pour sa première participation au Tour, Ewan remporte ainsi sa première étape sur la Grande Boucle.

Une première! L'Australien Caleb Ewan (Lotto), à la taille de jockey, a enlevé au sprint la 11e étape du Tour de France, mercredi, à Toulouse, où le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck) a conservé le maillot jaune à la veille des Pyrénées.

Ewan, qui participe pour la première fois au Tour, a remonté in extremis le Néerlandais Dylan Groenewegen, vainqueur vendredi dernier de la 7e étape. Les deux hommes ont été départagés par la photo-finish.

L'Australien, l'un des plus petits coureurs du peloton par la taille (1,65 m), est âgé de 25 ans. Mais il a déjà gagné sur la Vuelta et le Giro. Dans cette étape ensoleillée de 167 kilomètres, l'échappée, lancée dès le baisser de drapeau à la sortie d'Albi, a réuni quatre coureurs. Lilian Calmejane et Anthony Pérez, les deux régionaux du jour, ont été accompagnés par un autre Français, Stéphane Rossetto, habitué de la course à l'avant, et par le Belge Aimé De Gendt.

Abandon du Néerlandais Niki Terpstra

Le quatuor a eu droit à une marge de trois minutes et demie mais le peloton, le plus souvent mené par les équipiers de Groenewegen et d'Ewan, a maintenu la laisse serrée, moins d'une minute à 30 kilomètres de l'arrivée.

Une chute a jeté à terre plusieurs coureurs et provoqué l'abandon du Néerlandais Niki Terpstra, touché à l'épaule droite. Les leaders freinés, le Colombien Nairo Quintana et l'Australien Richie Porte, ont pu en revanche rentrer dans le peloton qui avait ralenti l'allure. À l'avant, les attaquants ont été repris à l'entrée des 10 derniers kilomètres. À l'exception d'Aimé De Gendt, qui a insisté seul dans les faubourgs de Toulouse, jusqu'à 4,5 kilomètres de la ligne.

Jeudi, la 12e étape attaque les premiers cols pyrénéens, Peyresourde et la Hourquette d'Ancizan, classés en première catégorie, entre Toulouse et Bagnères-de-Bigorre (209,5 km). Le sommet du second col, situé à 30,5 kilomètres de l'arrivée, précède une longue descente, souvent en faux-plat.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.