Dopage en cyclisme

13 décembre 2017 08:01; Act: 13.12.2017 10:36 Print

Chris Froome contrôlé positif lors de la Vuelta

Le Britannique a été contrôlé positif au bronchodilatateur salbutamol, un produit anti-asthme, lors du Tour d'Espagne 2017 qu'il a remporté, a indiqué mercredi l'UCI.

storybild

Le cas de Froome s'annonce aussi controversé que celui d'Alberto Contador dans le Tour de France 2011. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Chris Froome, quatre fois vainqueur du Tour de France, est confronté à une affaire de dopage à cause d'un contrôle positif dû à une concentration trop forte de salbutamol, un produit anti-asthme, lors de sa victoire dans la Vuelta. L'Union cycliste internationale (UCI) a mis sur la place publique mercredi le cas de Froome qui s'annonce compliqué. Le Britannique encourt la perte de sa victoire dans la Vuelta et risque d'être suspendu mais il n'est pas soumis à «une suspension provisoire obligatoire» en raison de la nature de la substance incriminée.

L'UCI a ouvert une procédure contre l'incontestable numéro 1 des grands tours, candidat l'an prochain à un doublé Giro-Tour de France qui n'a plus été réalisé depuis vingt ans. Froome, qui est âgé de 32 ans, va maintenant se défendre pour justifier la concentration de salbutamol trouvée dans ses urines. Selon le règlement de l'Agence mondiale antidopage (AMA), le salbutamol, dénomination de la Ventoline qui est utilisée pour soigner l'asthme, ne doit pas dépasser une concentration de 1000 ng/ml. Au-delà, le sportif encourt une sanction pouvant aller de l'avertissement à une suspension de l'ordre de deux ans.

Une première pour Froome

Le contrôle de Froome date du 7 septembre, à trois jours de l'arrivée de la Vuelta, alors que le Britannique de l'équipe Sky portait le maillot de leader. Il a été notifié au coureur le 20 septembre, jour de sa troisième place dans le Championnat du monde du contre-la-montre à Bergen (Norvège). Depuis cette date, Froome n'a plus couru. Mais il a occupé l'actualité du cyclisme en annonçant notamment son programme pour 2018 et sa décision de courir le Giro afin de tenter de gagner les trois grands tours (France, Espagne, Italie) à la suite et s'attaquer au doublé Giro-Tour.

Le défi est remis en cause. Tant par la perte annoncée de sa victoire dans la Vuelta, dès lors qu'il a fait l'objet d'un contrôle positif pendant la course, que par la suspension encourue, bien qu'elle ne soit pas automatique et que sa durée soit variable dans les affaire liées au salbutamol. Depuis le 20 septembre, la seconde analyse «a confirmé le résultat de l'échantillon A du coureur», selon le communiqué de l'UCI. Le camp de Froome va donc tout faire pour justifier la concentration trouvée dans les urines du quadruple vainqueur du Tour pour utiliser l'ouverture laissée par le règlement.

Pour sa défense, Froome a déjà expliqué à plusieurs reprises qu'il souffrait d'asthme. Devant les caméras du direct, il a déjà eu recours à des inhalations en course. Par le passé, il a aussi bénéficié d'AUT (autorisation à usage thérapeutique) dont le mode de prescription a d'ailleurs été encadré différemment par la suite. Mais c'est la première fois que le Britannique, qui incarne la domination de l'équipe Sky dans le cyclisme depuis le début de la décade, fait l'objet d'une procédure pour une affaire de dopage.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • chris le 13.12.2017 08:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sans blague!

  • Quintus le 13.12.2017 10:15 Report dénoncer ce commentaire

    le cyclisme n'est pas le sport le plus touché par le dopage, mais c'est certainement celui où le dopage est le plus médiatisé. Franchement je me demande pourquoi. Deux poids deux mesures à mon avis. Car le football est bien plus gangréné par ce fleau, mais trop d'argent en jeu je suppose pour l'étaler.

  • jos lulu le 13.12.2017 09:06 Report dénoncer ce commentaire

    a quand le meme suivi avec les footeux la surprise serait enorme

Les derniers commentaires

  • Eder le 13.12.2017 15:37 Report dénoncer ce commentaire

    @Quinto: En football ce sont les spectateurs qui doivent être dopés pour ne pas s'endormir! Les footballeurs sont peut être drogués mais ils sont loin d'être dopés vu leurs performances!

    • Quinto le 13.12.2017 16:52 Report dénoncer ce commentaire

      @Eder Cannavaro, Abel Xavier, Maradona, Mutu, Dugarry, Schumacher, Stam, Pouget, Barthez, Lama, Touré, Zidane, et et et......31% des joueurs en Liga soupconnés de dopage d'après une dernière étude menée en Suède. D'après de nombreuses études la situation est très alarmante dans la plupart des championnats européens. Alors s'en prendre aux cyclistes...ben ça me fait gentiment sourire quand je vois ce qui se fait autour.

  • Quinto le 13.12.2017 10:21 Report dénoncer ce commentaire

    Au moins là on a la preuve qu'en cyclisme il y a des contrôles et qu'on n'a pas peur de sanctionner les grands champions. Le revers de la médaille c'est la publicité négative. Ca donne l'impression que le cyclisme est le sport le plus touché alors que c'est loin d'être le cas. Le football est beaucoup plus gangréné par ce fléau mais on en parle beaucoup moins.....je me demande pourquoi

    • @Quinto le 13.12.2017 12:50 Report dénoncer ce commentaire

      et le Tennis aussi! C'est incroyable qu'il y a si peu de tests dans ce sport!

    • @Quinto le 13.12.2017 15:24 Report dénoncer ce commentaire

      Le football? Dans un jeu comme le football le dopage ne sert strictement à rien!

    • Quinto le 13.12.2017 15:35 Report dénoncer ce commentaire

      Ca sert ca sert croyez-moi. Faites une recherche google en tapant "les sports les plus touchés par le dopage", et vous verrez que le football dépasse le cyclisme. On en parle moins certes, on pourrait se demander pourquoi d'ailleurs, mais moi perso j'ai mon opinion à ce sujet.

  • Quintus le 13.12.2017 10:15 Report dénoncer ce commentaire

    le cyclisme n'est pas le sport le plus touché par le dopage, mais c'est certainement celui où le dopage est le plus médiatisé. Franchement je me demande pourquoi. Deux poids deux mesures à mon avis. Car le football est bien plus gangréné par ce fleau, mais trop d'argent en jeu je suppose pour l'étaler.

    • pascompliqué le 13.12.2017 15:06 Report dénoncer ce commentaire

      c'est assez simple : sport collectif vs sport individuel (meme c'est en equipe). Un joueur peu se doper autant qu'il veut, s'il arrive pas a taper dans un ballon il arrivera a rien. Par contre en cyclisme, athletisme, ...la c'est souvent de la puissance pure et de l'endurance. Donc plus d'effet avec le dopage

    • @Quinto le 13.12.2017 15:25 Report dénoncer ce commentaire

      L'argent n'est pas reconnu comme dopage!

    • Quinto le 13.12.2017 15:45 Report dénoncer ce commentaire

      @pascompliqué En matière de football je vous invite à fouiller le sujet. Vous trouverez très vite la liste des produits utilisés et des très grandes stars déjà contrôlées positives. Avec un peu de bon sens, on comprend que malgré tout son talent, un joueur (et à fortiori une équipe) sera meilleur s'il peut courir toute la durée du match comme un lapin plutôt que s'il tire la langue dès la 65 e minute…

  • dr. fuentes le 13.12.2017 10:12 Report dénoncer ce commentaire

    ce n'était qu'une question de temps

  • Ben là! le 13.12.2017 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    C'est qui Froome, c'est quoi la Vuelta?