Tour de France - 16e étape

24 juillet 2018 14:11; Act: 24.07.2018 14:56 Print

Des coureurs touchés par des gaz lacrymogènes

La 16e étape du Tour de France a été neutralisée, mardi, dans sa partie initiale, pendant une quinzaine de minutes, pour soigner des coureurs incommodés par des gaz lacrymogènes.

Sur ce sujet

L'incident s'est produit moins de 30 kilomètres après le départ donné à Carcassonne, selon les précisions du site Internet de l'organisation qui a chiffré la durée de l'arrêt à 17 minutes pendant cette première étape pyrénéenne, longue de 218 kilomètres. Les jets de gaz par les forces de l'ordre sont intervenus à la suite d'une manifestation d'agriculteurs en colère, qui entendaient protester contre la baisse de certaines aides financières. Des bottes de paille étaient visibles sur la route et les forces de l'ordre, intervenues pour les dégager, ont eu recours à des gaz lacrymogènes pour éloigner les manifestants, incommodant par la suite certains coureurs.

La direction de course a alors décidé de neutraliser l'étape le temps pour les coureurs touchés de se faire soigner. Sur les images télévisées, on pouvait observer les médecins du Tour distribuer dans le calme aux coureurs des dosettes de collyre, notamment à Peter Sagan le porteur du maillot vert. Un nouveau départ fictif a été donné à 12h33, derrière la voiture de direction, bientôt suivi d'un nouveau départ réel à 12h36. L'allure dès le départ de l'étape avait été très rapide mais le peloton était regroupé au moment de l'arrêt.

Si les manifestations sont courantes dans l'histoire du Tour, les neutralisations de course sont plus rares. La plus mémorable date de 1982 quand une manifestation des ouvriers métallurgistes d'Usinor avait abouti à l'annulation de l'étape à Fontaine-au-Pire (Nord), un contre-la-montre par équipes.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MariePP le 24.07.2018 15:23 Report dénoncer ce commentaire

    Regardez moi ce courageux flic qui gaze une agricultrice pacifique... UNE HONTE

  • Luxo le 25.07.2018 13:42 Report dénoncer ce commentaire

    Si cette femme, (soit disant pacifique) était assise au bord de la route elle n'aurait pas été gazé.

  • Charlotte le 24.07.2018 17:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @MariePP les apparences sont parfois trompeuses

Les derniers commentaires

  • Luxo le 25.07.2018 13:42 Report dénoncer ce commentaire

    Si cette femme, (soit disant pacifique) était assise au bord de la route elle n'aurait pas été gazé.

  • pep le 24.07.2018 22:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La il n’ y aura pas de compassion d’enquête

  • Charlotte le 24.07.2018 17:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @MariePP les apparences sont parfois trompeuses

    • MariePP le 25.07.2018 09:52 Report dénoncer ce commentaire

      Je vois une femme assise sur la route et un gendarme à 1m qui lui balance un produit en pleine tête. Je ne vois pas ou elle est dangereuse au point de mériter ça...

  • MariePP le 24.07.2018 15:23 Report dénoncer ce commentaire

    Regardez moi ce courageux flic qui gaze une agricultrice pacifique... UNE HONTE