Coureurs suspendus

15 mai 2019 12:40; Act: 15.05.2019 12:59 Print

Deux cyclistes en activité soupçonnés de dopage

Quatre nouveaux noms de cyclistes, dont deux encore dans le peloton, sont sortis mercredi, dans l'affaire de dopage autour du médecin allemand, Mark Schmidt.

storybild

Kristjan Koren participait au Giro depuis samedi dernier. (photo: AFP/Anne-Christine Poujoulat)

Sur ce sujet
Une faute?

Deux coureurs en activité, le Slovène Kristijan Koren et le Croate Kristijan Durasek, ont été suspendus à titre provisoire pour leur implication dans l'affaire de dopage sanguin Aderlass, a annoncé mercredi, l'Union cycliste internationale (UCI). Le Slovène Borut Bozic et l'Italien Alessandro Petacchi, qui ont raccroché le vélo, sont également visés par l'annonce de l'UCI.

Koren (32 ans), un équipier de la formation Bahrein dont le chef de file est l'Italien Vincenzo Nibali, participait au Giro dont il occupait la 47e place, mardi, au soir de la 4e étape. Durasek, de l'équipe UAE Emirates, courait pour sa part le Tour de Californie. Selon le journal organisateur du Giro, la Gazzetta dello Sport, qui cite des sources proches du dossier, Koren (32 ans) et Bozic (38 ans) seraient concernés pour des faits datant de 2012/2013. Le premier courait alors pour Cannondale, le second portait les couleurs d'Astana. Durasek (31 ans), un fidèle de l'équipe de Giuseppe Saronni (Lampre puis UAE Emirates), serait impliqué pour des actions plus récentes.

L'affaire Aderlass (saignée en langue allemande) tourne autour du médecin allemand Mark Schmidt, arrêté le 27 février à son cabinet d'Erfurt (Allemagne) en marge des championnats du monde de ski nordique à Seefeld (Autriche). Elle concerne 21 sportifs de huit nationalités et de cinq sports différents, selon l'annonce du parquet de Munich faite le 21 mars. Dans le cyclisme, deux coureurs autrichiens, Stefan Denifl et Georg Preidler, ont été les premiers à être emportés par le scandale. Le nom de Petacchi, qui compte 48 étapes de grands tours à son palmarès (22 au Giro), avait été cité mardi par les médias. L'Italien, qui a pris sa retraite en 2015, a rejeté les accusations.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Tahitien le 15.05.2019 13:35 Report dénoncer ce commentaire

    Les sportifs ne se droguent pas, c'est de la calomnie.

  • palamunitan le 15.05.2019 14:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rien de nouveau. Ce pourquoi on s'en fout des pseudo « courses cyclistes »...

Les derniers commentaires

  • palamunitan le 15.05.2019 14:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rien de nouveau. Ce pourquoi on s'en fout des pseudo « courses cyclistes »...

  • Le Tahitien le 15.05.2019 13:35 Report dénoncer ce commentaire

    Les sportifs ne se droguent pas, c'est de la calomnie.