Arrestation

14 août 2018 21:25; Act: 14.08.2018 21:27 Print

Jan Ullrich voulait «des rapports non protégés»

Un ami de la prostituée violentée par l'ex-cycliste raconte la terrible nuit où cette dernière a été agressée.

storybild

(photo: FABRICE COFFRINI / AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Nouvelles révélations dans l'affaire Jan Ullrich (44 ans), vainqueur du Tour de France en 1997 et champion olympique sur route en 2000, dont la vie est désormais rongée par l'alcool et la drogue.

Ce rappel d'abord... Le champion allemand en perdition avait été arrêté par la police germanique vendredi dernier après avoir frappé et blessé une prostituée à Francfort, dans un hôtel de luxe. Les circonstances exactes de cet affrontement font toujours l'objet d'une enquête. Cet épisode était intervenu une semaine à peine après la garde à vue de Jan Ullrich à Majorque, en Espagne, où il s'était introduit chez un voisin.

La prostituée violentée - une escort girl de 31 ans originaire du Nigeria - a raconté les «détails» de son agression à un confident. Lequel s'est à son tour confié à différents médias allemands. Selon lui, le tarif convenu - 600 euros pour trois heures de «prestations» sexuelles - avait été honoré d'avance par le cycliste déchu. Lorsque son amie est rentrée dans la chambre d'hôtel avec son client, des médicaments en abondance, des préservatifs et deux bouteilles de whisky jonchaient le sol.

Toujours selon cette même source, «Jan Ullrich était allongé, nu, sur le lit. Il avait une autre bouteille à la main. Mon amie lui a demandé de la traiter avec respect. Elle voulait d'abord discuter des pratiques avec lui. Il voulait des rapports sexuels non protégés, elle a refusé. Puis il l'a insultée.»

«Donne-moi mon argent, ch...»

Une violente altercation aurait suivi. La prostituée serait tombée et aurait essayé de se sauver dans la salle de bain. Mais Jan Ullrich l'aurait tenue et étranglée, «jusqu'à ce qu'elle se soit évanouie». Selon le chauffeur de cet escort girl, l'incriminé aurait hurlé «donne-moi mon argent, ch...».

Ce remue-ménage a inquiété le personnel de l'hôtel, qui a alors alerté la police, qui est donc venue procéder à l'arrestation de l'ancien cycliste.

Un promoteur de boxe croate, considéré comme un des meilleurs amis de Jan Ullrich, a livré une version des faits différente dans la presse allemande. Selon lui, la femme aurait voulu quitter la chambre après une heure et demie au lieu des trois heures convenues, ce qui aurait rendu fou son client. Et c'est Ullrich lui-même qui aurait appelé la police...

(L'essentiel)