Les petites mains du Tour

03 juillet 2017 14:17; Act: 03.07.2017 22:35 Print

«Je fais les trois huit sur le Tour de France»

LONGWY – De nombreuses personnes anonymes travaillent dans l’organisation de l’épreuve, pour diverses sociétés. Avec des rythmes de travail parfois étonnants.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet

Lorsque le Tour de France prend ses quartiers quelque part, cela ne passe pas inaperçu. Lundi, plusieurs dizaines de camions sont installées sur la place Darche, à Longwy, lieu d’arrivée de la 3e étape. De très nombreuses personnes travaillent sur l’épreuve, pour de nombreuses sociétés, allant de chaînes de télévisions aux services de restauration.

«Nous passons la journée ici, afin d’alimenter tous les véhicules en énergie», explique Sébastien, qui travaille pour la société Lumex. Placé à peu près au centre de la place, le véhicule de l’entreprise tire des câbles qui permettent à tous de bénéficier d’une bonne alimentation en électricité, pour un total de 2,4 mégawatts. Cela nécessite d’adapter les horaires de travail: «Nous commençons l’installation vers 6h du matin. Après, il faut vérifier que tout fonctionne et régler les éventuels problèmes».

«Expérience géniale»

Les techniciens démontent tout le matériel quelques heures après l’étape et prennent la route «vers 21h ou 22h, tous les jours». Direction la ville-étape du lendemain. Une équipe est au départ, une autre à l’arrivée et deux sur le parcours. Tout est bien organisé, y compris pour le repos. «Je fais les trois huit sur le Tour», reprend Sébastien. Lui dort dans un camion, d’autres, comme Thierry, dorment «parfois à l’hôtel, selon les disponibilités».

La partie technique est un peu moins lourde au stand LCL de la zone technique. Celui-ci est «uniquement destiné au personnel du Tour, pas au public», explique l’un des employés. «Une trentaine de personnes, réparties en deux équipes, viennent se reposer et se restaurer ici après leur travail au contact du public». Lui aussi travaille sur le Tour pendant les trois semaines de l’épreuve, tout comme Sabrina, conductrice pour France Télévisions».

«Je dépose les cadreurs à leur hôtel le soir puis sur le plateau le matin», explique la jeune femme, qui travaille dans l’événementiel le reste de l’année. Elle fait ce job par passion du sport. Elle vit son premier Tour de France «avec enthousiasme, car c’est une expérience géniale».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.