Dopage

01 juillet 2013 15:30; Act: 01.07.2013 16:24 Print

Kittel appelle Ullrich à une confession totale

L'Allemand Marcel Kittel, premier maillot jaune du Tour de France 2013, a appelé son compatriote Jan Ullrich à faire une confession totale sur le dopage.

storybild

Le Comité olympique allemand (DOSB) tout comme l'Agence nationale antidopage (Nada) ont également appelé à une «confession complète». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«J'aimerais vraiment que Ullrich, particulièrement, parce qu'il en a abordé le sujet lui-même, fasse table rase une fois pour toutes et avoue sans concession toutes ses fautes», a déclaré Kittel, lauréat de la 1re étape du Tour samedi, dans un entretien paru lundi dans le quotidien Süddeutsche Zeitung.

Ce serait pour Ullrich «le meilleur moyen d'être en paix avec lui-même», poursuit l'actuel maillot vert, «frustré» que le sujet du dopage vienne chaque fois écraser tout le reste. «C'est tout à fait clair pour moi que la grande question du dopage doit être abordée. Néanmoins, le sport a d'autres sujets à offrir. Il y a aussi des gars bien dans le cyclisme», souligne le sprinteur de l'équipe Argos.

«Presque tout le monde prenait des substances dopantes»

Le Comité olympique allemand (DOSB) tout comme l'Agence nationale antidopage (Nada) ont également appelé à une «confession complète» d'Ullrich après qu'il a avoué le recours aux services du médecin espagnol Eufemiano Fuentes, au centre d'un vaste réseau de dopage, une semaine avant le départ du Tour de France.

Le retraité de 39 ans, seul vainqueur allemand de la Grande boucle (1997), a toutefois assuré n'avoir eu recours à aucun autre produit dopant que son propre sang, expliquant avoir voulu se mettre au même niveau que les autres puisque «presque tout le monde prenait à l'époque des substances dopantes».

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Aveux le 01.07.2013 23:34 Report dénoncer ce commentaire

    Et lui-même ira à confesse dans dix ans.

Les derniers commentaires

  • Aveux le 01.07.2013 23:34 Report dénoncer ce commentaire

    Et lui-même ira à confesse dans dix ans.