Cyclisme

24 février 2021 19:21; Act: 24.02.2021 19:39 Print

Le Giro 2021 fera la part belle à la montagne

Du 8 au 30 mai, les coureurs vont avaler 3 450 kilomètres lors du Tour d'Italie 2021. Dont certains sur des pentes abruptes. La course devrait attirer des grimpeurs d'élite.

storybild

Avant de penser au podium (ici Geoghegan Hart), les cyclistes vont avoir mal aux mollets sur le Giro 2021. (photo: REUTERS)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Zoncolan, les grands mythes des Dolomites et les Strade bianche: la 104e édition du Giro respecte les classiques entre le départ fixé le 8 mai à Turin et l’arrivée programmée le 30 mai à Milan. Le parcours, présenté mercredi à Milan à moins de deux mois du coup d’envoi qui honorera le 160e anniversaire de l’unification du pays, minore cette fois l’importance du contre-la-montre. Deux chronos individuels sont prévus les premier et dernier jours, pour un total de moins de 40 kilomètres.

Mais le Tour d’Italie, qui devrait attirer des grimpeurs d’élite, notamment le Colombien Egan Bernal et les Français Thibaut Pinot et Romain Bardet, fait la part belle à la montagne, concentrée surtout dans la seconde moitié de l’épreuve. La première semaine est consacrée à la descente rapide vers le sud jusque dans les Pouilles (Foggia), sans aller dans le pied de la botte italienne, avant l’amorce de la remontée en direction de Campo Felice et un final non-goudronné dans les Abruzzes puis dans l’Ombrie.

Grands cols historiques

Au lendemain de la première journée de repos, les organisateurs ont prévu un grand «show»: 35 kilomètres de «Strade bianche» toscanes, des routes non goudronnées, sur les 70 derniers kilomètres menant à Montalcino, l’un des grands sites vinicoles de la péninsule. Le Zoncolan, l’une des montées les plus dures d’Europe escaladée cette fois par son versant est, est abordé à la fin de la deuxième semaine de course, deux jours avant l’étape-reine des Dolomites, la «tappone» prévue le 24 mai.

Une trilogie de grands cols historiques franchissant la barre des 2 000 mètres d’altitude (Fedaia, Pordoi, Giau) conduit ce jour-là à Cortina d’Ampezzo, la station olympique de 1956 qui accueillera une partie des épreuves des JO d’hiver 2026. Pour une étape massacrante, qui affiche un dénivelé positif global de... 5700 mètres. La troisième semaine privilégie la nouveauté dans le nord du pays. Avec trois arrivées au sommet, la plus éprouvante étant fixée à la veille de la conclusion à l’occasion d’une incursion en Suisse par le San Bernardino et le Col du Splügen avant d’arriver à l’Alpe Motta.

Les rouleurs (Ganna, Evenepoel), qui auront eu à se disputer le premier maillot rose, disposeront alors d’une seconde chance à l’arrivée jugée comme à l’habitude devant le Duomo de Milan. Pour les sprinteurs (Ewan, Gaviria, Sagan, Nizzolo, Viviani, Dekker), les opportunités se seront présentées surtout dans les deux premières semaines. Quant aux autres coureurs du classement général (S. Yates, Landa, Nibali, Vlasov), ils pourront s’expliquer à maintes occasions. Pas moins de sept arrivées en côte ou au sommet figurent sur le parcours des 3 450 kilomètres qui multiplie les références historiques.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pédale douce le 24.02.2021 20:09 Report dénoncer ce commentaire

    Avec les masques, ils vont avoir du mal.

Les derniers commentaires

  • Pédale douce le 24.02.2021 20:09 Report dénoncer ce commentaire

    Avec les masques, ils vont avoir du mal.