Dopage en cyclisme

05 décembre 2019 16:49; Act: 05.12.2019 17:27 Print

Les contrôles ne seraient pas assez efficaces

Suite à une affaire de dopage révélée en début d'année, le Mouvement pour un cyclisme crédible demande à changer quelques procédures.

storybild

L'affaire impliquant Georg Preidler a fait réagir le MPCC. (photo: AFP/Greg Baker)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC), qui regroupe les équipes en pointe dans l'antidopage, a demandé d'être encore plus percutant «dans la mise en œuvre des contrôles». À partir des aveux de l'Autrichien Georg Preidler, sanctionné pour dopage sanguin dans le cadre de l'affaire Aderlass révélée en début d'année, le MPCC a fait état auprès de l'Union cycliste internationale (UCI) de sa crainte qu'il existe «des protocoles de dopage mafieux mis en place en dehors de la structure des équipes».

«Sur la base des témoignages qu'il a recueillis», le mouvement a demandé l'ouverture d'une enquête au sujet de l'utilisation présumée d'une «poudre» (Aicar?) qui serait potentiellement utilisée par certains coureurs ou équipes dans les bidons dans le final des courses. Dans un communiqué publié mardi qui fait le point sur ses demandes, le MPCC fait part de la réponse de l'UCI, laquelle signale que sa fondation antidopage (CADF) «investigue non seulement sur l'utilisation de l'Aicar mais également sur l’utilisation de toute autre substance qui pourrait s’avérer être répandue au sein du peloton».

Le MPCC estime nécessaire «d'augmenter le nombre de tests sanguins, notamment hors compétition» et demande de «réaliser ces tests le plus près possible de l'heure de départ de la course et le plus tôt possible après l'arrivée». «Le témoignage de Georg Preidler alerte en ce sens», précise le mouvement. L'UCI, qui a répondu au MPCC, a déclaré être «connue comme l'organisation antidopage prélevant le plus grand nombre d'échantillons sanguins dans le cadre du passeport biologique».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bibi F le 06.12.2019 07:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout contrôle positif devrait conduire à une suspension à vie du sportif, POUR TOUS LES SPORTS. Le dopage est une faute grave, si demain je me fais renvoyer pour faute grave, mon patron ne me reprendra pas dans 1 ou 2 ans... dans le sport ça ne dérange pas

  • okyn le 06.12.2019 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement qu'il n'y a pas de dopage dans le football... Comment peut-on protéger autant ce sport qui génère le plus d'argent?

  • Phi le 05.12.2019 18:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cest pour ca que les courses cyclists sont tj accompagné par les polices partout aussi au GDL car un chauffeur drogué sur la route est un danger

Les derniers commentaires

  • okyn le 06.12.2019 10:53 Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement qu'il n'y a pas de dopage dans le football... Comment peut-on protéger autant ce sport qui génère le plus d'argent?

  • Bibi F le 06.12.2019 07:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout contrôle positif devrait conduire à une suspension à vie du sportif, POUR TOUS LES SPORTS. Le dopage est une faute grave, si demain je me fais renvoyer pour faute grave, mon patron ne me reprendra pas dans 1 ou 2 ans... dans le sport ça ne dérange pas

  • Trocman le 05.12.2019 20:17 Report dénoncer ce commentaire

    Besoin d’etre Convaincu ? Comment brûler les graisses sans perdre de muscles ? Les sportifs auraient trouvé la solution : l’acadésine, ou AICAR (aminoimidazole carboxamide ribonucleotide), le « nouvel EPO » comme l’appellent certains sites spécialisés. En prendre une pilule permet de décupler les résultats du travail physique et de diminuer la fatigue, tout en renforçant les tissus musculaires. Même si elle est naturellement présente dans le corps, l’AICAR figure sur la liste noire de l’AMA, l’Agence Mondiale antidopage. Si la substance est connue depuis 1956, les spécialistes parlent d’un produit révolutionnaire depuis les Jeux Olympiques de Pékin, en 2008. En 2007, le professeur Evans étudie les effets de la molécule sur des souris. Les résultats sont sans appel : les rongeurs ayant ingurgité de l’AICAR sont 44% plus endurants que les autres cobayes. Par ailleurs, la fibre musculaire des souris « dopées » avait été modifiée : les animaux, même en mangeant plus, ne grossissaient pas.

  • Phi le 05.12.2019 18:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cest pour ca que les courses cyclists sont tj accompagné par les polices partout aussi au GDL car un chauffeur drogué sur la route est un danger

  • MausiMaus le 05.12.2019 17:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et Mister Olympia mange que du riz et poulet... Dans tous les sports à haut niveau il y a du dopage