Cyclisme au Luxembourg

16 septembre 2020 11:26; Act: 16.09.2020 13:30 Print

Les coureurs en grève dénoncent l'insécurité

LUXEMBOURG - Les coureurs du Skoda Tour de Luxembourg ont décidé de neutraliser les 100 prochains kilomètres de course pour dénoncer les dangers sur la route.

Sur ce sujet
Une faute?

Après avoir dénoncé des véhicules présents sur le parcours, dont un bus dans une descente lors de la première étape, mardi, autour de Luxembourg-Ville, les coureurs du Skoda Tour de Luxembourg se sont mis en grève ce mercredi matin, pour protester contre leurs conditions de course. Dénonçant la présence de voitures sur le parcours, ils ont posé pied à terre après 18 km dans la deuxième étape, partie de Remich direction Hesperange.

Sur son compte Twitter, le Skoda Tour précise qu'après des discussions avec l'organisation, le peloton va finir l'étape mais elle sera neutralisée, jusqu'à l'entrée sur le circuit final. Un départ réel doit être donné quand les coureurs arriveront à Syren. Ce qui fera 80 km neutralisés, sans attaque, puis 42 km soit trois tours de circuit final. D'après les informations de Grand-Ducal Cycling, c'est le coureur belge Philippe Gilbert, habitué aux conditions de course ultrasécurisées du World Tour, qui aurait initié le mouvement de contestation.

Cette interruption pose également problème en terme de diffusion TV de la course alors qu'Eurosport (en direct via son application, puis en différé à la télévision) et RTL Luxembourg retransmettent l'épreuve.

La première étape, disputée mardi, a suscité une polémique. Plusieurs coureurs, dont l'Italien Jacopo Guarnieri, ont dénoncé la présence de véhicules sur le parcours. Certains ont croisé un bus alors qu'ils s'approchaient de l'arrivée. Des coureurs décrochés du peloton ont aussi dû composer avec le trafic habituel, devant même parfois s'arrêter au feu rouge. Une réunion s'est tenue entre les organisateurs, la police et le jury de la course.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bravo le 16.09.2020 11:39 Report dénoncer ce commentaire

    Ah, ah, ah, comme "nation-branding" à l'international, difficile de faire mieux.

  • steph le 16.09.2020 11:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que l'organisateur arrête le tour et qu'on classe l'affaire...

  • Mini Europe Rikiki le 16.09.2020 11:41 Report dénoncer ce commentaire

    On ne peut pas organiser de tels événements sur nos routes

Les derniers commentaires

  • Georges le 16.09.2020 20:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On voit à nouveau l'amateurisme qui heureusement n'a pas fait d'accident ou de victime !!!!

  • cyclo le 16.09.2020 19:42 Report dénoncer ce commentaire

    Chez nous on est pas capable d'assurer la sécurité des cyclistes et sur le tour de France , c'est un luxembourgeois qui envoi son adversaire dans l'ambulance.

  • Inquiet le 16.09.2020 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cette insécurité résulte d'un manque de personnel signaleur de courses.

    • luxo le 16.09.2020 19:21 Report dénoncer ce commentaire

      Non, c'est uniquement un problème de policiers. par contre pour la sécurité du grand Duc ils sont champion!

  • Allbairrr le 16.09.2020 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    Une grève au Luxembourg ?!! Alleïï !! On ne me la fait pas une fois !!

  • LAPA le 16.09.2020 15:20 Report dénoncer ce commentaire

    La honte pour l'organisation

    • cyclo le 16.09.2020 19:23 Report dénoncer ce commentaire

      c'est encore plus honteux que les luxembourgeois n'acceptent pas de reconnaître l’incompétence des organiseurs.