Michel Ries

10 novembre 2020 09:00; Act: 10.11.2020 17:42 Print

«Les grands Tours sont adaptés à mes capacités»

Michel Ries, le cycliste luxembourgeois de la Trek-Segafredo, vient de boucler à 22 ans sa première Vuelta. Il se confie sur cette expérience.

storybild

«Un grand Tour, c'est presque aussi fatigant physiquement que mentalement», souligne Michel Ries. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

L'essentiel: Comment vont les jambes après trois semaines d'effort?

Michel Ries: Je suis quand même fatigué. Un grand Tour, c'est presque aussi fatigant physiquement que mentalement. En plus nous sommes déjà fin novembre et normalement, nous sommes déjà en repos à cette période.

Le Covid a aussi amputé la course de ses spectateurs...

Quand on est dans le peloton, on ne le sent pas trop. Mais dans le col final, c’est quand même spécial d’être tout seul, on se sent presque comme à l’entraînement.

Quel bilan tirez-vous de ce premier grand Tour?

Le bilan est positif, je voulais gagner de l’expérience. C'est un nouveau palier, même si je n'ai pas fait de top 10.

Vous terminez quand même 33e en haut de l’alto de Farapona...

J’ai essayé de suivre les meilleurs le plus longtemps possible certains jours. J’arrivais à tenir jusqu’à la moitié de la montée finale quand l'arrivée était au sommet. Mentalement, c’est bien d'être encore là quand il ne reste que 30-40 coureurs et de suivre le tempo de l'équipe Jumbo.

Ça donne envie de goûter à nouveau à ces courses?

Oui, les grands tours sont des courses longues qui conviennent plutôt bien à mes capacités. Je pense récupérer assez bien sur trois semaines. J’avais déjà ressenti cela l’année dernière sur les dix jours du Tour de l’avenir et la Vuelta m’a confirmé cette impression. Cela donne de la motivation pour la suite.

(Recueilli par Nicolas Grellier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luxo le 10.11.2020 19:24 Report dénoncer ce commentaire

    Ils sortent d’où, ces luxembourgeois qui se retrouvent parmi l'élite mondiale? Nous ne sommes que 300 000 et nous sommes depuis plus d'une décennie le pays avec le plus de cyclistes pro. Il se passe quelque chose de "not normal "dans ce sport au GDL!

  • Durdur le 10.11.2020 22:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les entraineurs/formateurs dans le cyclisme au Luxembourg ont un savoir faire que n’ont pas d’autres pays, même plus grands. Ils ont aussi de bons gènes pour ce sport. Contrairement au foot, ce sont principalement les luxos de souche qui sont les plus doués...

Les derniers commentaires

  • Durdur le 10.11.2020 22:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les entraineurs/formateurs dans le cyclisme au Luxembourg ont un savoir faire que n’ont pas d’autres pays, même plus grands. Ils ont aussi de bons gènes pour ce sport. Contrairement au foot, ce sont principalement les luxos de souche qui sont les plus doués...

  • luxo le 10.11.2020 19:24 Report dénoncer ce commentaire

    Ils sortent d’où, ces luxembourgeois qui se retrouvent parmi l'élite mondiale? Nous ne sommes que 300 000 et nous sommes depuis plus d'une décennie le pays avec le plus de cyclistes pro. Il se passe quelque chose de "not normal "dans ce sport au GDL!