Cyclisme - Tour d'Espagne

30 août 2018 12:44; Act: 30.08.2018 13:16 Print

Nacer Bouhanni au cœur d'une nouvelle polémique

Accusé par un tabloïd espagnol d'avoir tapé sur la voiture de son directeur sportif, le sprinter français a nié, soutenu par son équipe Cofidis.

storybild

Le sprinter tricolore n'a pas apprécié les attaques dirigées contre lui. (photo: Keystone)

Sur ce sujet

Mercredi, la 5e étape de la Vuelta a été brutale pour Nacer Bouhanni. Le coureur français de l'équipe Cofidis, spécialisé dans le sprint, a connu toutes les peines du monde à suivre le reste du peloton sur un tracé montagneux, entre Grenade et Roquetas de Mar. Il s'est classé bon dernier, à plus de 25 minutes du vainqueur, en ayant lutté dur pour ne pas terminer hors délais. En prime, Bouhanni a été sanctionné de 30 secondes de pénalité pour s'être accroché un peu trop longuement au bidon d'eau tendu depuis sa voiture d'équipe par un membre du staff.

Les choses se sont encore compliquées en soirée, avec la publication par le quotidien espagnol As d'un article expliquant que le sprinter avait eu une dispute avec son directeur sportif, Jean-Luc Jonrond, dont il avait même frappé la voiture. Jeudi matin, Bouhanni et l'équipe Cofidis se sont toutefois empressés de démentir. «C'est vrai que je me suis peut-être un peu trop accroché au bidon mais jamais je n'ai eu d'altercation avec mon directeur sportif Jean-Luc Jonrond ni tapé sur sa voiture, a assuré Nacer Bouhanni, dans le communiqué de la formation tricolore. Je suis déçu et peine à comprendre pourquoi certains tentent de me faire passer pour le mauvais garçon que je ne suis pas». Les dirigeants de l'équipe ont pour leur part condamné «fermement ces propos dénués de tout sens et repris sans vérification aucune».

Jean-Luc Jonrond, le directeur sportif concerné, a lui aussi volé au secours de son coureur. «Nacer Bouhanni a souffert d'un coup de chaud et connu une étape difficile certes mais il ne s'est rien passé. C'est son courage et sa volonté qui lui ont permis de rentrer dans les délais en se battant comme un lion. Il n'a jamais porté le moindre coup sur la voiture. Ce sont des affabulations et rien de plus. Il ne mérite pas de tel propos erronés». L'étape a été remportée à Roquetas de Mar par l'Australien Simon Clarke (EFD). Le maillot rouge de leader de la Vuelta est désormais sur les épaules du Français Rudy Molard (Groupama-FDJ). Il est le premier coureur de l'Hexagone depuis 2011 a accomplir une telle performance.

(L'essentiel/duf)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.