Cyclisme

02 septembre 2019 15:59; Act: 02.09.2019 16:37 Print

Nairo Quintana signe trois ans chez Arkea-​​Samsic

Le Colombien, en tête de la Vuelta, va quitter l'équipe Movistar pour rejoindre l'équipe bretonne Arkea-Samsic, avec un contrat de trois ans.

storybild

Le Colombien est en tête du Tour d'Espagne. (photo: AFP/Jose Jordan)

Sur ce sujet
Une faute?

«C'est une fierté et un honneur pour toute notre équipe, car Nairo est l'une des stars mondiales de notre sport, et une star planétaire en Amérique du Sud», a souligné Emmanuel Hubert, manager général de la formation Arkea-Samsic, au sujet du très populaire grimpeur qui «n'a que 29 ans», a-t-il pris soin de rappeler.

Quintana, deux fois deuxième et une fois troisième du Tour de France, sera le «coleader» d'Arkea-Samsic, à partir de 2020, avec Warren Barguil, le champion de France en titre, a précisé Hubert. À ses côtés Yvon Ledanois, directeur sportif, qui a dirigé pendant deux ans le jeune Quintana chez Movistar, à 21 ans, quand il débutait sa carrière.

«Nairo est toujours dans le match. Il n'a pas fini d'inscrire des résultats à son palmarès. Nous souhaitons nous afficher comme l'une des meilleures équipes mondiales et gagner un grand Tour», a insisté le patron d'Arkea-Samsic, dont le budget va augmenter de manière significative, la saison prochaine.

Une place dans l'élite du cyclisme mondial

Vainqueur du Giro 2014 et de la Vuelta 2016, Quintana a remporté cet été, en solitaire, l'étape-marathon du Tour de France entre Gap et Valloire. Les premiers contacts avec son agent remontent au printemps et d'autres coureurs sont attendus chez Arkea-Samsic en même temps que le Colombien, monté trois fois sur le podium du Tour de France (2e en 2013 et 2015, 3e en 2018).

Son frère Dayer et un autre compatriote, Winner Anacona, ainsi que l'Italien Diego Rosa (Ineos), vont étoffer l'effectif de l'équipe bretonne, en attendant d'autres annonces importantes dans une dizaine de jours. «Nous faisons tout comme si nous étions déjà une équipe du Pro Tour», a résumé le manager général. Avec Quintana, il vise plus que jamais une place dans l'élite du cyclisme mondial, afin de ne plus avoir à demander des invitations pour les grands Tours.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.