Dopage dans le cyclisme

27 juin 2019 15:18; Act: 27.06.2019 15:42 Print

Preidler et Denifl suspendus quatre ans

Les deux cyclistes autrichiens impliqués dans le scandale de dopage Aderlass ont écopé d'une suspension de quatre ans, a indiqué jeudi, l'agence autrichienne antidopage.

storybild

Stefan Denifl a perdu ses victoires obtenues entre 2014 et 2018, dont une étape de la Vuelta 2017. (photo: AFP/Jose Jordan)

Sur ce sujet
Une faute?

Les cyclistes autrichiens Stefan Denifl et Georg Preidler ont été suspendus pour quatre ans, après avoir été convaincus de dopage sanguin dans le cadre de l'affaire Aderlass, a annoncé l'agence antidopage autrichienne Nada, jeudi. Premiers sportifs à écoper d'une telle sanction à la suite de ce vaste scandale qui a éclaté en février, les deux coureurs avaient été suspendus à titre conservatoire par l'Union cycliste internationale (UCI), début mars.

Denifl, 31 ans, a été convaincu de dopage sanguin, de juin 2014 à fin 2018, et perd tout son palmarès lié à cette période, dont sa victoire au Tour d'Autriche 2017, et son étape du Tour d'Espagne, la même année. Pour Preidler, 29 ans, le dopage a pu être prouvé de février à décembre 2018. Les deux hommes, suspendus jusqu'au 4 mars 2023, ont reconnu les faits. «Comme il a été convenu que la procédure disciplinaire serait menée par l'organisation antidopage autrichienne, l'UCI reconnaîtra ces décisions à l'expiration du délai de recours» (quatre semaines) devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), a annoncé la fédération internationale.

L'affaire Aderlass («saignée», en allemand), qui avait éclaté en marge des championnats du monde de ski nordique à Seefeld (Autriche), a affecté de nombreuses personnalités du ski et du cyclisme. Mi-mai, l'UCI avait annoncé la suspension de deux coureurs en activité, le Slovène Kristijan Koren et le Croate Kristijan Durasek. Toujours en cours d'instruction, le dossier s'articule autour du médecin allemand Mark Schmidt, arrêté le 27 février, à son cabinet d'Erfurt, et soupçonné d'avoir approvisionné au moins 21 sportifs de huit nationalités et de cinq sports différents, selon le parquet de Munich. Fin mai, le parquet autrichien avait annoncé l'incarcération de l'ancien entraîneur de ski de fond autrichien, Gerald Heigl, soupçonné d'avoir favorisé le dopage d'athlètes de «diverses disciplines».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.