Cyclisme

06 septembre 2018 17:51; Act: 07.09.2018 17:35 Print

Seize Luxembourgeois vont aux Mondiaux

LUXEMBOURG/INNSBRUCK - Outre les six coureurs élites, dix autres Luxembourgeois seront à Insbruck pour les Mondiaux de cyclisme, du 23 au 30 septembre prochains.

storybild

Tiré par les bonnes performances de Jungels (Photo) et Drucker, le cyclisme luxembourgeois arrive en force à Innsbruck.

Sur ce sujet
Une faute?

Grâce aux résultats de Bob Jungels et Jempy Drucker, le Luxembourg, 21e nation mondiale, aura six places pour la course en ligne élite messieurs des Mondiaux de cyclisme, le 30 septembre, à Innsbruck (Autriche). Plus que d'ordinaire et à peine deux de moins que la France ou la Belgique. Et la Fédération du sport cycliste luxembourgeois (FSCL) veut en profiter.

Les cyclistes professionnels luxembourgeois figurent tous dans la liste communiquée ce jeudi par la FSCL. Leurs épreuves se dérouleront du 23 au 30 septembre prochains.

Messieurs, élites: Bob Jungels (contre la montre et route), Laurent Didier, Jempy Drucker, Ben Gastauer, Alex Kirsch, Tom Wirtgen (route).

Dames élites: Christine Majerus, Claire Faber et Anne-Sophie Harsch (route)

Espoirs messieurs: Tom Wirtgen (CLM), Pit Leyder (CLM et route), Kevin Geniets, Michel Ries et Luc Wirtgen (route).

Juniors garçons: Arthur Kluckers et Gilles Kirsch (CLM et route).

Juniors fille: Nina Berton (route).

Outre ces coureurs, Gaetan Pons et Jans Petelin sont réservistes en élite messieurs, et Loïc Bettendorff chez les juniors.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.