Cyclisme

25 octobre 2018 12:21; Act: 25.10.2018 14:56 Print

Un Tour de France pour les vrais grimpeurs

Pour le centenaire du maillot jaune, le Tour de France 2019 prévoit cinq arrivées au sommet, dont trois à plus de 2 000 mètres d'altitude, et trente cols classés.

storybild

Le Britannique Geraint Thomas, lauréat en 2018, n'a pas encore confirmé sa participation à l'édition 2019. (photo: AFP/Philippe Lopez)

Sur ce sujet
Une faute?

«Un hymne à l'excellence», a formulé lors de la présentation officielle, ce jeudi, son directeur, Christian Prudhomme, qui a voulu placer la 106e édition de la plus grande course du monde sur les hauteurs. Tant dans les Pyrénées, avec l'arrivée au Tourmalet, que dans les Alpes. L'avant-dernière étape se conclut à Val Thorens à 2 365 mètres, la troisième arrivée la plus haute depuis la création de l'épreuve en 1903.

Symbole de cette volonté de prendre de l'altitude, l'Iseran, une ascension légendaire - le plus haut col routier de France à 2 770 mètres - rarement fréquenté par le Tour, sera escaladé le 26 juillet, pour le deuxième des trois volets alpestres. Par le versant de la Maurienne, le plus difficile, qui n'a plus été emprunté depuis 1963 par la Grande Boucle. Le centième anniversaire de la création du maillot jaune, le 19 juillet, sera fêté à Pau, ville emblématique du Tour, et non à Grenoble, où Eugène Christophe avait porté pour la première fois la tenue distinctive.

Des Pyrénées «condensées»

Ce jour-là, c'est un contre-la-montre individuel (le seul au programme du Tour 2019) de 27 kilomètres, qui sera proposé pour contrebalancer le copieux menu montagneux. Six jours après le coup d'envoi de Bruxelles, la ville d'Eddy Merckx, qui détient le record du nombre de maillots jaunes, les grimpeurs disposent d'une première occasion dans les Vosges. Cette fois, la montée de La Planche des Belles Filles est prolongée par rapport aux trois arrivées précédentes par un «raidard» extrêmement pentu, à 20%.

Avant le Massif Central, l'étape de Saint-Étienne multiplie les côtes et petits cols dans les monts du Lyonnais. Après la première journée de repos à Albi, les Pyrénées sont condensées. Peyresourde et Ancizan en hors d'œuvre, puis au lendemain du chrono de Pau le Tourmalet en course de côte format géant par le versant de Barèges, enfin la montée inédite du Prat d'Albis au-dessus de Foix pour conclure une prometteuse étape ariégeoise (4 700 m de dénivelé).

Le Tour, qui cherche toujours à montrer les beautés de la France, s'attarde ensuite du côté de Nîmes et du Pont du Gard, datant de l'Antiquité romaine. Avant de se jouer définitivement dans les Alpes pour un triptyque qui commence par les grands cols historiques, Vars, Izoard et Galibier, pour rejoindre Valloire. «On essaye de trouver des passages à forts pourcentages. Là, on va revenir aussi à la très haute montagne», souligne le directeur de course, Thierry Gouvenou.

Nancy a bien son étape

Les rouleurs, qui ont confisqué les quatre premières places en juillet dernier (dans l'ordre: Thomas, Dumoulin, Froome, Roglic), seront-ils pour autant perturbés dès lors qu'ils excellent aussi en montagne? Les sprinteurs, eux, disposent de sept occasions dans cette édition tracée à l'est de la ligne reliant l'Alsace au Béarn, pour visiter quatre massifs montagneux (Vosges, Massif Central, Pyrénées, Alpes) et prendre ses aises en Occitanie (repos à Albi puis à Nîmes).

La première à Bruxelles, dès l'ouverture le 6 juillet, avant le contre-la-montre par équipes de 27 kilomètres dans la capitale belge, la dernière à Paris pour la conclusion le 28 juillet. Entre les deux, la 4e étape conduira le mardi 9 juillet les coureurs de Reims à Nancy (215 km), où la dernière incursion du Tour remonte à 2014. Loin des canons des années Merckx, Hinault ou Indurain, trois des détenteurs du record des victoires (cinq chacun) qui ont assisté à la présentation, le Tour 2019 porte la marque de son siècle.

Il traduit la volonté des organisateurs d'avoir une course animée, nerveuse, intense, pour peu que les coureurs soient inspirés par la répétition des étapes accidentées puisque le nombre record d'ascensions est dû surtout à la moyenne montagne. «Il y a moins d'ascensions hors catégorie», relève Christian Prudhomme. Trente cols (2e, 1re ou hors catégorie), c'est toutefois quatre de plus qu'en 2018, sept de plus qu'en 2017. Mais, a rappelé le directeur du Tour, «les organisateurs proposent, les coureurs disposent».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ..!!.. le 25.10.2018 15:02 Report dénoncer ce commentaire

    Ouais, mais si personne n'attaque le leader autant y renoncer!

  • Kymh2014 le 25.10.2018 14:54 Report dénoncer ce commentaire

    je ne vois pas l'arrivée à Thionville :-)

Les derniers commentaires

  • ..!!.. le 25.10.2018 15:02 Report dénoncer ce commentaire

    Ouais, mais si personne n'attaque le leader autant y renoncer!

  • Kymh2014 le 25.10.2018 14:54 Report dénoncer ce commentaire

    je ne vois pas l'arrivée à Thionville :-)