Cyclisme sur route

03 octobre 2019 09:42; Act: 03.10.2019 13:18 Print

Une équipe israélienne arrive en World Tour

Israël Cycling Academy s'apprête à reprendre la licence de la formation Katusha, ce qui lui permettra de disputer les plus grandes courses du calendrier à partir de 2020.

storybild

Israël CA a déjà recruté une tête d'affiche, l'Irlandais Daniel Martin. (photo: AFP/Josep Lago)

Sur ce sujet
Une faute?

Israël Cycling Academy, première équipe israélienne de cyclisme, a annoncé mercredi avoir conclu un accord avec Katusha pour reprendre sa licence et courir en WorldTour, la première division de ce sport. La transaction, qui ouvre la porte des plus grandes courses, entre autres le Tour de France, à l'équipe israélienne, est soumise à l'approbation par l'Union cycliste internationale (UCI) du renouvellement de la licence, a précisé Israël CA.

Samedi, le président de l'UCI, David Lappartient, avait confirmé en marge des Mondiaux de Harrogate (Angleterre) les pourparlers en cours: «Je sais qu'il y a des discussions avancées, il reste quelques jours pour finaliser un potentiel accord. On devrait en savoir plus la semaine prochaine». Katusha, dont les chefs de file sont le Russe Ilnur Zakarin (en partance chez CCC) et l'Allemand Nils Politt (sous contrat jusqu'en 2020), est présente dans le peloton de l'élite depuis 2009.

Israël CA, qui a participé aux deux dernières éditions du Giro, a déjà fait part du recrutement de l'Irlandais Dan Martin (UAE Emirates) et du Français Hugo Hofstetter (Cofidis) pour l'année prochaine. «Je tiens à remercier la direction de Katusha et son propriétaire, Igor Makarov, d'avoir choisi de faire ce deal avec nous, car je sais qu'il avait plusieurs options disponibles», a déclaré Sylvan Adams, copropriétaire d'Israël CA. Israël CA, détenue par Sylvan Adams et l'homme d'affaires israélien Ron Baron, a été fondée en décembre 2014. D'après le nouvel accord de parrainage, les coureurs porteront l'an prochain des couleurs bleu et blanc.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.