Record de l'heure

15 avril 2019 16:23; Act: 15.04.2019 17:10 Print

Victor Campenaerts veut dépasser Bradley Wiggins

Faire mieux que Bradley Wiggins: c'est le but du champion d'Europe du contre-la-montre, le Belge Victor Campenaerts, qui s'attaque mardi au record de l'heure du Britannique (54,526 km).

Voir cette publication sur Instagram

Let's get ready to rumble! . . @facepeeters

Une publication partagée par Victor Campenaerts (@campenaertsvictor) le

Sur ce sujet
Une faute?

«J’ai énormément de respect pour Bradley Wiggins et je ne pense pas être un meilleur athlète que lui», affirmait au début de sa préparation le double champion d'Europe du contre-la-montre. Mais, ajoutait-il, «j’ai bien progressé ces dernières années et je fais attention à tous les détails, donc j’espère avoir une chance d’améliorer le record». Ses progrès ? Ils sont confirmés par les résultats, sa médaille de bronze du contre-la-montre des derniers Mondiaux (derrière Dennis et Dumoulin) et sa victoire à la mi-mars dans le «chrono» de Tirreno-Adriatico.

Les détails ? L'opération est préparée depuis plusieurs mois. Un premier test sur une demi-heure fin septembre à Granges (Suisse) l'a convaincu de la viabilité du projet. Campenaerts a suivi un stage de deux mois en altitude, en Namibie, avant Tirreno-Adriatico, il est arrivé au Mexique fin mars afin de s'entraîner assidûment, «des milliers de tours» dit-il, sur l'anneau d'Aguascalientes pour effectuer les bons choix techniques, notamment de braquet.

Altitude simulée pendant la nuit

«Le rythme doit demeurer confortable afin de pouvoir maintenir sous contrôle le rythme cardiaque et la respiration», explique le Belge, qui table sur 100 à 102 tours/minute. «Wiggins était formé à la piste, il tournait à 104 rotations par minute, le rythme le plus élevé de toutes les tentatives modernes de record de l'heure». Par rapport au Britannique, vainqueur du Tour et quintuple champion olympique, le Belge mise sur les effets de l'altitude et affirme s'être bien adapté au décalage horaire et à l'altitude: «J'ai bien dormi. Aguascalientes se trouve à 1.800 mètres d'altitude mais la nuit, je dors à une altitude simulée de 3.000 mètres, je dois laisser le temps à mon corps de s'acclimater». Campenaerts a prévu d'utiliser un vélo fabriqué spécialement par le constructeur Ridley, sans changement de vitesse ni freins: roues pleines, guidon étroit pour un gain aérodynamique, cadre réalisé pour que le coureur ait une position identique à celle qu'il adopte sur route.

Si aucun record de l'heure messieurs n'a encore été battu à Aguascalientes, située à quelque 500 kilomètres au nord-ouest de Mexico, la piste de 250 mètres est considérée comme ultrarapide. Couverte, et protégée du vent, elle a déjà été le théâtre de plusieurs records sur d'autres distances. Pour dépasser la performance de Wiggins réalisée à Londres en 2015, Campenaerts doit boucler un peu plus de 218 tours en 60 minutes. Soit une moyenne de près de quatre tours par minute. En tenant compte du temps nécessaire pour atteindre sa vitesse de croisière. Une équipe (entraîneur, médecin spécialiste en altitude, ostéopathe, mécanicien, manager performance) est présente avec lui pour qu'il devienne le premier Belge, depuis l'exploit du légendaire Eddy Merckx à Mexico (en 1972), à inscrire son nom sur les tablettes du prestigieux record.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.