Football luxembourgeois

29 septembre 2017 09:00; Act: 29.09.2017 13:48 Print

Le F91 doit faire face à un nouveau rival, le Progrès

LUXEMBOURG - Après avoir repoussé Differdange ou encore le Fola, le F91 veut désormais calmer les ardeurs du Progrès.

storybild

Nouveau rival en vue pour le F91 Dudelange. (photo: Editpress/Gschmit)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Depuis son premier titre de champion en 2001, Dudelange est resté en haut de l’affiche tout en essayant de repousser avec plus ou moins de succès les différents prétendants au titre. Grevenmacher les premiers temps, la Jeunesse, le Fola par la suite ou encore Differdange plus récemment ont toujours tenté de remettre en cause l’hégémonie du F91.

Cette saison, le Progrès (leader avec 3 points d’avance sur Dudelange) semble accéder au statut de plus sérieux concurrent. Il faut dire que le club de Niederkorn a pris le temps de la construction pour arriver avec des fondations solides et de réelles ambitions. Le mercato d’été en est une preuve. Le président Fabio Marochi n’a pas hésité à renforcer son équipe avec des éléments confirmés de la BGL Ligue tel Emmanuel Françoise ou carrément des cadres de la sélection nationale et professionnels comme Mario Mutsch.

Si bien que le Progrès a fait un carton plein lors de ce début de saison avec 18 points en six rencontres. Samedi, au stade Jos-Nosbaum, le Progrès espère confirmer la tendance face à des Dudelangeois habitués à ce genre de sommet. Les hommes de Dino Toppmöller ont bien noté l’importance de ce rendez-vous. Au vu des derniers entraînements, le F91 est déjà en ordre de bataille pour répondre à ce nouveau défi.

(Said Kerrou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.