Football

22 octobre 2021 10:00; Act: 22.10.2021 08:39 Print

«Je ne parlerai plus de tout et de rien dans le vestiaire»

WILTZ - Le défenseur de Wiltz David Vandenbroeck a été nommé entraîneur de son équipe mercredi après le départ de Dan Huet.

storybild

David Vandenbroeck a joué huit matches de BGL Ligue avec Wiltz cette saison. (photo: Luis Mangorrinha)

Sur ce sujet
Une faute?

«L'essentiel»: Avez-vous été surpris qu'on vous propose ce poste de coach? David Vandenbroeck: Oui et non. On avait déjà eu des discussions pour que je fasse un jour partie du staff du FC Wiltz. Mais là c’est un changement du tout au tout. J’avais l’idée d’arrêter ma carrière de joueur à la fin de cette saison. Cette transition n’est pas dans le timing que j’avais pu imaginer mais c’est une très belle marque de confiance et de respect de la part du club.

Vous n'avez pas voulu continuer à jouer en parallèle? J'ai toujours pensé que c'était impossible à faire à un niveau comme la BGL Ligue.

Comment allez-vous gérer ce changement de statut au sein du vestiaire? Je veux garder de la proximité avec les joueurs. Mais il y a proximité et proximité. Je ne vais plus rigoler de la même manière, je ne vais pas m’asseoir dans le vestiaire et parler de tout et de rien. Je leur ai dit que je restais la même personne, que je les ai tous appréciés en tant que coéquipier et que je continuerai en tant qu’entraîneur. Je ne suis pas là pour faire le tyran.

Comment expliquez-vous ce début de saison décevant? L’an dernier, on venait de monter donc a pu jouer sur l’effet de surprise. Cette saison, on a des blessés et il y a eu quelques petites tensions. C’est la vie d’un groupe, ce sont des choses qu’on doit pouvoir gérer. Le gros problème, c’est qu’on donne l’impression de ne pas être un bloc, de ne pas être une équipe. Il faut réapprendre la vie en communauté, le partage et le don de soi.

Comment s’est passé votre première séance mercredi soir? Je suis resté en retrait, là où la place d’un coach doit être, à essayer de stimuler les joueurs. Ça s’est très bien passé. J’ai essayé d’impliquer le staff. Je n’ai parlé à aucun moment de hiérarchie, j’ai parlé de partage et de collaboration. Une page se tourne mais le livre n’est pas fermé.

Quel est votre objectif cette saison? Simplement de rétablir une dynamique positive, un esprit de groupe. Je veux qu’on ait la gnaque.

(Nicolas Grellier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.