Jorge Jesus

15 mai 2013 17:56; Act: 15.05.2013 17:56 Print

«C'est une reconnaissance internationale»

Chelsea et Benfica, qui disputent ce mercredi à Amsterdam la finale de l'Europa League, sont en quête d'un joli lot de consolation après une saison difficile.

storybild

Les Portugais arrivent aux Pays-Bas après avoir pris un coup sur la tête. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Les Portugais, qui risquent fort d'avoir laissé le titre au FC Porto en s'inclinant face à lui le week-end dernier, arrivent aux Pays-Bas après avoir pris un coup sur la tête. Mais la perspective de réussir un exploit historique pour leur club doit sans doute empêcher les hommes de Jorge Jesus de gamberger. «Cette défaite nous a fait très mal», reconnaît l'entraîneur qui déjà l'an dernier s'était fait doubler par Porto dans la dernière ligne droite. Double champion d'Europe(1961 et 1962), Benfica a par la suite perdu six finales européennes.

Et comme la dernière remonte déjà à 1990, en C1 face à l'AC Milan, un éventuel exploit mercredi est d'ores et déjà considéré comme historique à Lisbonne. «Cette finale marque la reconnaissance internationale de ce que nous avons accompli récemment», affirme Jorge Jesus qui devra se passer mercredi soir de son vice-capitaine Maxi Pereira, suspendu. Avec un point de retard sur son rival à une journée de la fin du Championnat, déjà qualifié pour la finale de la Coupe du Portugal, Jorge Jesus peut quand même encore aspirer à un triplé inédit pour Benfica, mais la saison dont il a rêvé pourrait encore virer au cauchemar.

Joueur blessé

D'autant plus que Chelsea arrive avec un moral regonflé à bloc. Troisièmes en Premier League, les Blues ont quasiment assuré leur place en Ligue des champions, et la perspective de devenir le quatrième club de l'histoire à remporter les trois Coupes d'Europe, et donc de devenir l'égal de l'Ajax, du Bayern Munich et de la Juventus, doit surmotiver les hommes de Rafael Benitez. Certes, un succès dans l'Europa League n'aura pas la même saveur que la victoire d'il y a un an en Ligue des champions, mais un trophée européen permettra au club de Roman Abramovitch de considérer sa saison comme réussie.

Et pour Benitez, ce serait une belle revanche sur ses détracteurs et sur ceux qui espèrent voir José Mourinho sur le banc de Chelsea la saison prochaine. Déjà vainqueur de la C3 en 2004 avec Valence, le mentor espagnol pourrait devenir le deuxième entraîneur seulement, après l'Italien Giovanni Trappatoni, à remporter l'Europa League avec deux clubs différents. Les Blues, privés de plusieurs atouts sur le terrain, n'auront pas la tâche facile.

Benitez devra probablement se passer de son maître à jouer, le Belge Eden Hazard, son meilleur élément ces dernières semaines (encore deux passes décisives face à Aston Villa le week-end dernier). L'ancien Lillois s'est blessé en fin de match. Chelsea n'a pas communiqué sur son état mais le geste du joueur à sa sortie de terrain samedi passé laisse penser qu'il souffre au minimum d'un claquage, voire d'une déchirure aux ischio-jambiers de la cuisse gauche. Cette absence s'ajouterait à celles, déjà actées, de l'attaquant Demba Ba (non-qualifié) et du capitaine John Terry (blessé aux ligaments de la cheville gauche).

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).