Europa League

26 mai 2015 15:42; Act: 26.05.2015 16:01 Print

Séville en favori, le «Dniepro» pour l'Ukraine

Mercredi, la finale de l'Europa League à Varsovie (20h45) sera chargée de symboles. Séville peut réaliser un 2e doublé dans la compétition, les Ukrainiens veulent redonner sa fierté à l'Ukraine.

storybild

Les Sévillans se sont facilement défaits de la Fiorentina en demi-finale (2-0, 3-0). (photo: AFP/Filippo Monteforte)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Comme l'a déclaré le défenseur français Benoît Trémoulinas, c'est un moment «extraordinaire» que s'apprête à vivre le club andalou, qui serait, en cas de succès, le premier à inscrire quatre fois son nom au palmarès de l'épreuve, après les sacres de 2006, 2007 et 2014. La régularité des Sévillans sur la scène européenne a de quoi forcer le respect et c'est logiquement en favoris qu'ils débarquent dans la capitale polonaise.

Véritable spécialiste de la compétition, le FC Séville peut en outre s'appuyer sur son expérience de l'exigeante Liga, bouclée à la 5e place malgré un effectif sans lustre particulier. Quasiment personne n'a pu lui résister cette saison en Europa League. Son parcours s'est apparenté à une aimable promenade, surtout avec le début des matches à élimination directe où Mönchengladbach, Villarreal, le Zenit Saint-Pétersbourg et surtout la Fiorentina en demi-finale n'ont pas trouvé la faille.

Le «Dniepro» pour la patrie

Le «Dniepro» est donc prévenu, d'autant que l'entraîneur sévillan Unai Emery disposera de ses principales forces vives, avec une équipe très solide au milieu et très rapide en contre. Jamais le club n'avait jusqu'ici dépassé les quarts de finale d'une compétition continentale et le voilà aux portes d'un titre qui serait une petite bouffée d'oxygène pour un pays en proie à l'est à un conflit entre les forces gouvernementales et des milices pro-russes ayant fait 6 000 morts et un million de déplacés depuis fin 2013, selon l'ONU.

Une fois la qualification pour la finale actée aux dépens du Napoli (1-1, 1-0), l'entraîneur Myron Markevich a d'ailleurs tenu à la dédier aux victimes des combats dans la partie orientale de l'Ukraine. Le «Dniepro» a subi les effets directs de la guerre civile puisqu'il a dû délocaliser ses matches européens à Kiev, à près de 400 km de ses bases.

Son tableau de chasse (Ajax Amsterdam, Olympiakos Le Pirée, Naples), son gardien de fer (Denys Boyko) et le mental à toute épreuve qui se dégage de cette formation devraient inciter les Sévillans à la prudence. «S'ils ont battu ces équipes, ils sont capables de battre Séville», a reconnu Unai Emery sur le site internet de l'UEFA.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.