Football - Ligue 1

14 décembre 2019 10:00; Act: 14.12.2019 10:36 Print

L'improbable parcours de Vincent Hognon

L'actuel entraîneur du FC Metz, qui affronte l'Olympique de Marseille ce samedi après-midi, a eu une trajectoire tout sauf rectiligne.

storybild

Vincent Hognon, entraîneur des Grenats, est sur la corde raide. (photo: AFP/Romain Lafabregue)

Sur ce sujet
Une faute?

«Si on m'avait dit que je serais entraîneur du FC Metz en L1, pas grand monde n'aurait pu y croire»: estampillé AS Nancy-Lorraine, grand rival du club mosellan, Vincent Hognon a su malgré tout s'imposer chez les Grenats, qui défient Marseille ce samedi. Quand le technicien a été recruté en août 2018 par l'entraîneur Frédéric Antonetti pour le seconder sur les bords de la Moselle, nombre de supporters messins ont grincé des dents.

Hognon, 45 ans, est en effet un pur produit du club au chardon, le voisin honni du FC Metz: né et formé à Nancy, où il a joué durant 9 saisons avant de rejoindre Saint-Étienne puis de finir sa carrière à Nice, l'ancien défenseur a ensuite embrassé la carrière d'entraîneur à l'ASNL. «Quand j'étais joueur et en me projetant, je ne pensais pas spécialement devenir entraîneur, explique Hognon. Je pensais rester dans le foot, évidemment. À différents postes, je ne savais pas. Mais entraîneur, bien sûr que cela m'intéressait».

Une première expérience difficile

En charge des moins de 19 ans nancéiens de 2010 à début 2013, il devient adjoint de Patrick Gabriel puis est conservé dans le staff par Pablo Correa lors de son deuxième passage sur le banc de Nancy (2013-2017). «J'ai commencé comme entraîneur en 2010, avec les U19 de l'ASNL. Je ne pensais pas à la suite. J'avais envie d'avancer mais on ne sait jamais jusqu'où on peut aller. Repousser ses limites, c'est quelque chose que j'aime», souligne l'entraîneur.

Propulsé sur le devant de la scène à Nancy fin août 2017 après le limogeage de l'Uruguayen, Hognon va connaître une première expérience difficile en tant qu'entraîneur principal puisqu'il sera évincé à son tour en janvier 2018. À la surprise générale, Hognon rebondit quelques mois plus tard à Metz, toujours en L2, à la demande d'Antonetti, qui le connaît bien pour l'avoir entraîné à Saint-Étienne et Nice.

Il n'a pas le charisme d'Antonetti

«On ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve. Il y a des choses qui se présentent. Ce qui compte, c'est d'être heureux et de bien bosser, souligne le technicien messin. Ensuite les choses viennent ou pas naturellement». Malgré les réticences initiales, il s'impose petit à petit comme le bras droit de l'entraîneur corse. Et quand ce dernier revient en décembre 2018 dans l'île de Beauté au chevet de sa compagne gravement malade, Hognon se retrouve de nouveau sous la lumière des projecteurs.

Le binôme pilote avec succès le club grenat, qui survole le championnat et retrouve l'élite, un an seulement après l'avoir quittée. À l'aube du nouvel exercice en Ligue 1, Hognon est confirmé dans ses fonctions, tandis qu'Antonetti, qui est toujours en Corse, devient manager général du club mosellan. À Metz, le souriant technicien semble sur la corde raide depuis le début de saison. Il revendique haut et fort son indépendance vis-à-vis d'Antonetti mais n'a pas le charisme de l'entraîneur corse et certaines de ses sorties passent mal auprès des supporters.

Toutefois, le Nancéien conserve toujours la confiance de ses dirigeants alors que son équipe occupe la place de barragiste (18e) et qu'elle a été affectée début novembre par un grave accident de voiture qui a impliqué les défenseurs Kévin N'Doram et Manuel Cabit, lequel est contraint à une longue rééducation. Un résultat positif samedi face à Marseille, qui arrive lancé avec six victoires consécutives, ferait du bien à tout le club messin. Et avec l'improbable Vincent Hognon, qui a dit que c'était impossible ?

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • extraterrestres venus d ailleurs le 14.12.2019 12:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que Metz doit garder cet entraîneur, même en cas de défaite face à l OM

  • Oufouf le 14.12.2019 10:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le match de samedi s'annonce quand même pas très bien. C'est un peu le match des extrêmes. Allez Metz on se sait jamais comptons sur un relâchement de Marseille

Les derniers commentaires

  • extraterrestres venus d ailleurs le 14.12.2019 12:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que Metz doit garder cet entraîneur, même en cas de défaite face à l OM

  • Oufouf le 14.12.2019 10:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le match de samedi s'annonce quand même pas très bien. C'est un peu le match des extrêmes. Allez Metz on se sait jamais comptons sur un relâchement de Marseille